LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 LA VIE SOUS MACRON

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
PACA



Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 13 Déc - 12:34


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 13 Déc - 7:46

http://www.positivemoney.eu/2018/04/magic-money-exists-president-macron/?fbclid=IwAR3Np6aERihOf6PwfhCRPhj5SLeFfbyn_TgG25RNGheiiGBXPHjIejVF-qE



L'ARGENT MAGIQUE EXISTE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT!

par Stan Jourdan | 

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Magic-money-1080x630

Contrairement à ce qu'Emmanuel Macron dit, «l'argent magique» existe sous la forme d'assouplissement quantitatif et de création de crédit. L'Europe mérite une discussion sérieuse sur la manière de mieux l'utiliser.


Depuis sa création en 2010, la raison d'être de Positive Money est de sensibiliser les décideurs et le public à la création, aux problèmes et aux problèmes de l'argent et à son efficacité. Ainsi, lorsque des décideurs de haut niveau induisent en erreur le débat en niant ce principe fondamental du fonctionnement de notre système économique, il nous incombe de mettre les choses au clair.


Il y a environ un an, la première ministre britannique, Theresa May, a déclaré à une infirmière qui n'avait pas reçu d'augmentation de salaire depuis 8 ans: «Il n'y a pas d'arbre magique à l'argent qui puisse subitement satisfaire tout ce que les gens veulent.


Curieusement, le président français Emmanuel Macron s'est retrouvé dans la même situation lors d'une visite à l'hôpital de Rouen la semaine dernière.



 Visiblement agacé par la conversation qu'il avait avec des membres du personnel demandant plus de ressources pour mener à bien leur travail, M. Macron a tenté de rompre la conversation en affirmant qu '«il n'y a pas d'argent magique».

«À la fin de la journée, ce sont également vous qui payez pour les ressources», a-t-il déclaré. « Il n'y a pas d'argent magique. (…) Dans un pays où nous n'avons jamais réduit notre déficit public et qui se dirige vers 100% de la dette / PIB…. Vos enfants vont payer pour cela », a-t-il ajouté.



Les magiciens de l'argent sont bien vivants




Le problème est que… de l'argent magique existe réellement. Il existe même deux types de magiciens qui peuvent le produire à partir de leurs chapeaux magiques.


Premièrement, la Banque centrale européenne a créé plus de 2 500 milliards d'euros depuis le lancement de son programme d'assouplissement quantitatif (QE) en 2015. 



Et deuxièmement, comme l'a justement documenté la Banque d'Angleterre ou la Bundesbank, l'activité quotidienne des banques commerciales consiste à créer de l'argent en fournissant des crédits à l'économie. À la veille de la grande crise financière de 2008, le secteur bancaire a augmenté la masse monétaire de près de 10% par an en moyenne.


 La magie de la création monétaire peut aussi aller en sens inverse: les banques et les banques centrales détruisent la monnaie lorsqu'elles reçoivent un remboursement de prêt, mais cela est généralement compensé par un montant plus important de nouveaux prêts. En fait, une diminution de la quantité de monnaie signifie généralement que l’économie est confrontée à une récession - c’est donc un tour de magie que la plupart des gens ne veulent pas voir.


[ltr]

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 DaG8Iz7VMAE5w7I?format=jpg&name=small
[/ltr]





Dans le contexte actuel où l'argent n'est rattaché à aucun produit de base tel que l'or ou l'argent, l'argent est purement une convention sociale. La plupart de nos fonds (en dehors des pièces et des billets) sont électroniques et peuvent être créés en tapant des numéros sur des ordinateurs. En ce sens, l'argent est de l'argent magique parce qu'il est virtuel. La valeur de l'argent n'a pas de fondement autre que la confiance commune de la société dans la monnaie.


En d'autres termes, une caractéristique essentielle de notre système économique est que la quantité de monnaie en circulation dans l'économie évolue en permanence (en fait, elle augmente presque toujours). Et à juste titre! Une économie reposant sur un stock de monnaie fixe et immuable limiterait le niveau d'activité économique. 


Le rôle des banques et des banques centrales est de réglementer la quantité de monnaie en circulation. De cette façon, nous pouvons nous assurer qu'il n'y a pas trop peu ou trop d'argent pour que le commerce et la création de valeur se produisent efficacement.


Une vérité qui dérange?



Le fait que des hauts responsables politiques tels qu'Emmanuel Macron ou Theresa May semblent ignorer le fonctionnement du système monétaire est extrêmement problématique, voire préoccupant. Bien sûr, il est fort douteux qu'un ancien banquier et ministre de l'Economie, tel qu'Emmanuel Macron, ignore réellement que la Banque centrale européenne a injecté 2 500 milliards d'euros dans l'économie via un assouplissement quantitatif.


Si ses propos ne peuvent être imputés à l'ignorance, on ne peut que supposer qu'il est plus commode pour Macron de prétendre que l'argent magique n'existe pas pour poursuivre son agenda politique: réformes structurelles, flexibilité de la main-d'œuvre et coupes budgétaires.


 En effet, le fait que la BCE crée actuellement des sommes considérables pour stimuler la croissance et ramener l’inflation à 2% est en contradiction avec le programme d’austérité mené en Europe ces dernières années.


De toute évidence, notre objectif n'est pas de dire que la BCE pourrait simplement payer directement les infirmières à Rouen ou ailleurs. Ce serait au mieux simpliste et, selon certains, un rêve éveillé populiste. Cependant, balayer cette question en affirmant qu'il n'y a pas d'argent magique est tout aussi populiste, trompeur et inutile.




Au lieu de nier le pouvoir de création monétaire, l'Europe mérite une discussion sérieuse sur la meilleure manière d'utiliser la politique monétaire pour soutenir une économie juste et durable, et en particulier pour financer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone .


 Positive Money Europe vise à susciter un dialogue honnête et ouvert sur la manière de réformer la Banque centrale européenne afin que celui-ci serve un objectif plus significatif pour les citoyens.
Si le président Macron est si ambitieux pour faire avancer l’Europe, il ferait bien de s’engager dans cette discussion de manière constructive.

MESSAGES RÉCENTS


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMer 12 Déc - 10:28

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47234910
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Déc - 9:31

La hausse du salaire minimum de 100 euros par mois annoncée lundi soir par Emmanuel Macron repose notamment sur un coup de pouce à la prime d’activité.

Elle fait partie des annonces les plus importantes d’Emmanuel Macron : l’augmentation de 100 euros du salaire d’un travailleur au Smic, « et sans qu’il n’en coûte rien à leur employeur ». Mais la phrase du président de la République a suscité beaucoup d’interrogations.
Qu’a vraiment dit le président ? « Le salaire d’un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur », a déclaré Emmanuel Macron lors de son « adresse à la nation ».

[ltr]
LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 DuE-jpsWkAYMQy5?format=jpg&name=small[/ltr]



Très vite, cette annonce a entraîné la confusion 



D’abord, il ne s’agit pas d’un coup de pouce au smic comme le réclament les gilets jaunes et comme l’ont cru beaucoup d’internautes. Au 1er janvier 2019, le salaire minimum - actuellement de 1 184,93 € net et touché par 1,655 M de salariés sera revalorisé d’environ 1,8 % comme confirmé ces derniers jours par l’exécutif.




Cette augmentation correspondrait à une vingtaine d’euros. Autrement dit, l’équivalent de la stricte application de la règle de calcul automatique appliquée au smic. Par ailleurs, selon l’Elysée, s’ajouteront à cela 20 euros de baisse de charges salariales.


300 000 ménages perdants de ces ajustements





D’où sortent alors les 60 € restant ? En fait, le président ajoute à son calcul le coup de pouce de 50 % de la prime d’activité pour les 3,2 millions de travailleurs qui touchent le smic ou un peu plus, auquel il s’était engagé pendant la campagne. 


Mais au lieu de procéder comme prévu à une augmentation par vagues successives de 20 € par an étalée sur tout le quinquennat, décision a été prise d’accorder en une fois, au 1er janvier 2019, ce coup de pouce non négligeable de 60 € d’augmentation aux allocataires de la prime d’activité.




LIRE AUSSI >Une hausse du smic détruit-elle des emplois, comme l’assure la ministre du Travail ?




Autre subterfuge de cette annonce : tous les salariés rémunérés au niveau du smic ne bénéficieront pas forcément de ce coup de pouce intégral à la prime d’activité. En effet, cette aide est calculée en fonction de la situation familiale et des revenus pour les personnes qui gagnent jusqu’à 1,2 smic, donc jusqu’à 1 379 € nets mensuels.
Mais il y a une subtilité : ce bonus décroît pour ceux qui gagnent entre un smic et 1,2 smic. Et il disparaît pour ceux en dessous d’un demi-smic. L’objectif étant de ne pas encourager les temps très partiels… Sauf que ce sont les plus pauvres, ceux qui gagnent la moitié d’un smic, soit 300 000 ménages, qui sortent perdants de ces ajustements.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Déc - 8:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeLun 10 Déc - 16:00

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 48239610
flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeLun 10 Déc - 8:41

.LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 48375510


LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47688610
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeLun 10 Déc - 8:29

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47682410
LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47580210
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Déc - 11:44

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47685310
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Déc - 11:26

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Macron10




Depuis la loi de 1973, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu l’ancien président de la République, Georges Pompidou, l’État est obligé de passer par le système des banques privées pour financer son endettement.


Aujourd’hui, Emmanuel Macron, issu lui aussi de la banque Rothschild, ne compte pas bien sûr remettre en cause cette loi, préférant faire des coupes sombres dans les budgets sociaux pour réduire le déficit de l’Etat… 


Depuis 1973, le Trésor public ne peut plus présenter ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. En clair, l’État est condamné à se financer par des emprunts, contre intérêts, auprès de banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la Banque de France.



Comment en est-on arrivé là ? En 1973, après de 30 années de création monétaire, l’économie française était remise à flot. Dans l’esprit de l’ancien président de la République, Georges Pompidou, et des hauts fonctionnaires qui l’entouraient à l’époque, la France était désormais reconstruite suite aux destructions de la deuxième guerre mondiale. 


Il semblait donc plus aussi nécessaire de laisser persister des mécanismes qui s’étaient avérés bénéfiques pour le financement de dépenses d’investissements structurels, d’autant plus que ces mécanismes de création monétaire avaient été souvent utilisés pour financer le fonctionnement courant de l’Etat. 



Il s’agissait avant tout d’instituer un garde-fou afin de préserver le pays de l’inflation et des dévaluations de la monnaie en s’imposant une discipline budgétaire. Il apparut souhaitable à la fois d’encadrer les dérives potentielles de l’Etat et de sortir d’une ère d’économie administrée en établissant un autre système de financement.


Mais le problème, c’est que ces bonnes intentions finirent par faire le jeu du monde de la finance qui a vite vu l’intérêt qu’il pouvait retirer d’un système par lequel l’État devait obligatoirement passer pour emprunter. De ce point de vue, la loi de 1973 fut également le fruit d’un habile lobbying bancaire visant à neutraliser tous ceux qui étaient favorables au système en vigueur jusqu’ici.



Cette loi a été abrogée en 1994 mais après avoir été étendue et confortée au niveau de l’Union européenne par les traités de Maastricht (à compter du 1er novembre 1993, article 104) et Lisbonne (à compter du 1er décembre 2009, article 123) que la France appliquer à la lettre depuis cette date.


Les critiques de la loi de 1973


Contrairement à ce qu’escomptaient les initiateurs de la loi de 1973, l’endettement public non seulement s’est poursuivi mais a augmenté considérablement, l’État étant progressivement devenu l’otage d’un système financier privé. 


On le voit aujourd’hui en France mais aussi en Grèce, en Irlande, au Portugal, en Espagne, en Italie, ce ne sont plus les états qui gouvernent mais la « troïka » (Union européenne, Fond monétaire international et Banque centrale européenne) qui resserre toujours davantage son emprise financière sur les pays, notamment du Sud de l’Europe.


La critique de cette loi a notamment été porté par Étienne Chouard qui a préfacé le livre de l’essayiste altermondialiste André-Jacques Holbecq « La dette publique, une affaire rentable », publié en 2008.


Le webdocumentaire « L’Argent Dette » (documentaire sur la création monétaire, 2008) de de Paul Grignon, fustige le fait que les États empruntent de l’argent et payent des intérêts, alors qu’ils pourraient créer l’argent. Diffusé en streaming sur le web et en DVD, il nous montre à l’aide d’animations et d’explications claires la façon dont est créé l’argent. Et contrairement à ce que l’on peut croire, la monnaie créée par l’État ne représente que 5% de l’argent en circulation contre 95% créée par quelqu’un signant une reconnaissance de dette à une banque. 


Gabriel Galand et Alain Grandjean, membres de l’association « Chômage et Monnaie », créée en 1992, ont dénoncé eux aussi cette loi dans un livre de 1996,  » La monnaie dévoilée « , aux Editions L’Harmattan.
 
Dans le documentaire franco-allemand d’Arte, « La dette, une spirale infernale ? », le pouvoir des banques de créer de l’argent à partir de rien, contre une promesse de remboursement y est critiqué également par le regretté Bernard Maris qui expliquait notamment : « L’argent, qui était devenu un bien public – c’est-à-dire que l’État gérait la création monétaire – est redevenu un bien privé, créé par les banques, de grandes puissances autonomes, dans les années 1970, et après ça n’a fait que s’amplifier ».


C’était aussi l’avis de Michel Rocard qui estimait que cette loi a « interdit à l’État de se financer sans intérêt auprès de la banque de France » et l’a obligé à « aller se financer sur le marché financier privé à 4 ou 5 % ».
Dans son livre « L’Arnaque du siècle » de 2012, Nicolas Dupont-Aignan écrit « Comment pouvons-nous accepter d’avoir transféré la création monétaire au secteur privé, c’est-à-dire aux banques privées ? […] Est-il normal, pour construire une autoroute, pour financer le haut débit, d’emprunter à 3 % à des banques ou par des obligations alors que la banque centrale publique prête à 1 % ? […] Alors même que l’on pourrait, comme la France l’a fait jusqu’en 73 […] financer à un taux abordable nos équipements publics ? ».
Des critiques, comme Emmanuel Todd, vont jusqu’à considérer que la dette est illégitime et ne doit pas être remboursée.


Des chiffres méprisés par Emmanuel Macron


Si les taux d’intérêt ont fortement diminué ces dernières années, s’établissant à moins de 1% en moyenne ou même négatifs à certaines périodes de l’année depuis 2012, ils ont été très élevés par le passé.


Dans les années 80, le taux d’intérêt moyen à 10 ans était de 11,9%, dans les années 90 de 6,3%, dans les années 2000 de 3,9%. En 2011, les taux d’intérêt à dix ans notamment sur les emprunts d’Etat de la Grèce ont atteint des niveaux record, jusqu’à 17,68 % ! La tension sur la Grèce a poussé à la hausse les taux des autres pays fragiles de la zone euro : les rendements à dix ans de l’Irlande ont atteint jusqu’à 11,31 % et ceux du Portugal 10,46 %.


En 1978, la dette publique de la France représentait 72,8 milliards € et 21,2% du PIB.


En 1988 : 302,8 milliards € et 33,3% du PIB.


En 1998 : 787,4 milliards € et 59,6% du PIB.


En 2005 : 1147,6 milliards € et 66,8% du PIB. La charge de la dette (paiement des intérêts seuls) se montait à 47,4 milliards d’euros, soit la presque totalité de l’impôt sur le revenu payé par les Français. Cette charge était le deuxième poste budgétaire de l’État français, après celui de l’Éducation nationale et avant celui de la Défense. 


En 2007 : 1211,6 milliards € et 64,2 % du PIB. La charge des intérêts se montait à plus de 50 milliards d’euros, soit l’équivalent du déficit public. 


Fin 2013 : 1 925,3 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB. 
A la fin du 1er semestre 2014, la dette a dépassé officiellement les 2 000 milliards €. 


Fin 2015, lorsque Emmanuel Macron était encore ministre de l’Economie, de l’industrie et du Numérique, la dette est montée à 2 098 milliards € !


Fin juillet 2017, la dette s’élevait à 2 226 milliards € (soir 35 441 € par habitant et 70 882 € par ménage)


Un calcul précis révèle en outre que de 1980 à 2008, la dette a augmenté de 1 088 milliards €, les intérêts payés se montant à 1306 milliards d’euros ! 


Sans les intérêts encaissés par les financiers privés, la dette publique française se serait élevée, fin 2008, à 21,4 milliards d’euros au lieu de 1 327 milliards € ! 


Une situation dramatique qui s’est encore aggravée depuis la crise de 2008 où, en volant au secours des institutions financières, l’État est également devenu le fournisseur en premier ressort de ces mêmes institutions qui lui reprochent son endettement et lui appliquent en conséquence des taux usuraires. 


Aujourd’hui, Emmanuel Macron occulte systématiquement le problème du financement de la dette publique par des organismes bancaires privés à l’image des « éminents journalistes » que sont les Apathie, Barbier, Calvi, Demorand, Joffrin, Lechypre, Lenglet, Pernaut, Pujadas qui préfèrent parler de « l’insupportable fardeau de la dette », « la France en faillite », « les nécessaires sacrifices à faire », « la nécessité de ne pas vivre au-dessus de nos moyens » etc.


C’est ainsi que s’imposent dans l’opinion françaises et européenne des vérités apparentes qui confortent l’inéluctabilité de l’austérité et la remise en cause le système des créanciers privés pour financer l’endettement des états…


affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Déc - 8:47

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Logo-slogan-x2



Emmanuel Macron est bien mort politiquement





LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Capture-12



« Il faut sauver le soldat Macron » : tel est le titre de l’édito de L’Obs. Et la nouvelle ligne de défense d’un pouvoir aux abois. Une ligne que vous pouvez suivre jusque sous la plume de Philippe Bilgerqui, reconnaissant que le Président ne pourra plus rassembler sur sa politique, devrait en appeler au peuple, façon de Gaulle 68, avec défilé sur les Champs pour sauver la République. Nous n’y sommes pas encore…


Mais comparaison n’est pas raison. 2018 n’est pas 68. La situation est bien plus grave, les amortisseurs bien moins nombreux.


 Et, surtout, Macron n’est pas de Gaulle. Par ailleurs, si de Gaulle avait réussi le rétablissement que l’on sait, tout le monde était convaincu – et lui le premier – qu’une page était tournée, qu’il était mort politiquement. Le « non » d’avril 1969 confirma cette mort. 


Si tel fut le destin de ce géant historique, la lucidité commande de reconnaître que ce nain politique qu’est Emmanuel Macron est bien mort politiquement.


La mort politique d’Emmanuel Macron en décembre 2018 est un fait aussi évident que le débat raté de Marine Le Pen il y a dix-huit mois. 


Sa mort, ou sa destitution – car, qu’il finisse ou pas son mandat, la destitution est déjà actée, non seulement dans la partie de l’opinion qui lui est actuellement hostile – et c’est tout de même près de 80 % – mais aussi dans le dernier carré des 20 % de Français qui le soutiennent et qui ont intégré que l’aventure à laquelle ils avaient cru est bel et bien finie.


Trois aspects majeurs doivent en être soulignés en guise de bilan – ou de solde de tous comptes avant licenciement.
Première mort, peut-être la plus spectaculaire car à résonance mondiale : la mort d’Emmanuel Macron sur la scène internationale. 


Il faisait la leçon à la Terre entière : à Trump sur le climat, à Poutine sur le respect des manifestations de rue, à Salvini sur les migrants et le budget, à Orbán sur les valeurs et l’Europe. Le mouvement des gilets jaunes a pulvérisé cette prétention, et justement sur tous ces sujets.




Deuxième mort : le renversement de la « stature » présidentielle qu’avait voulu se donner Emmanuel Macron. Le peuple, la rue, la province l’ont pris au mot et sont venus se rappeler au souvenir de l’homme du Louvre qui agitait un peu trop légèrement des symboles monarchiques.


Troisième mort qui, elle, dépasse sa personne : celle de l’idéologie qui inspire sa politique, et qui est celle des Présidents précédents : le libéralisme culturel et économique, mâtiné de culpabilisation écologique. Les gilets jaunes en ont mis au jour les mensonges.


 Et cette destitution dialectique n’a pas fini de se propager dans le corps social français. La réussite d’Emmanuel Macron – ou son « coup » politique de 2017 – consista à présenter la continuation d’une politique classique sous le déguisement d’un changement radical. C’était de la poudre de perlimpinpin. 


Les gilets jaunes constituent le brusque retour du réel.
Enfin, l’aspect le plus surprenant de cette mort est sa dimension suicidaire : Emmanuel Macron avait réellement de nombreux atouts dans son jeu. 


Mais en l’espace d’une saison estivale où l’arrogance l’a disputé à l’inconscience, il les a tous dilapidés, et d’abord par ses outrances indécentes de langage et d’image : fête de la Musique, affaire Benalla, Saint-Martin et, enfin, la « lèpre populiste ».


 La question que se posent de nombreux commentateurs très indulgents est « Comment en est-on arrivé là ? » Mais ils n’osent formuler la véritable question : « Comment en est-illui, arrivé là ? »


L’originalité d’Emmanuel Macron était d’apparaître comme un produit politique très structuré, très défini, très préparé. Cela impressionna. La révolution des gilets jaunes le laissent nu et brisé. Le logiciel a explosé. Et l’on voit mal le produit se réinventer. D’ailleurs, il a prévenu qu’il ne « détricoterait » rien de ce qui s’est fait depuis dix-huit mois… C’est encore le logiciel qui ânonne.


Désormais s’ouvre une nouvelle page politique. Emmanuel Macron sera peut-être toujours là. Mais sa statue au plâtre encore frais est en mille morceaux.


.

Frédéric Sirgant


Professeur d'Histoire


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Il y a un an et demi les milieux bien informés nous avaient promis des jours sombres et révolutionnaires si nous ne votions pas Macron aux présidentielles ...


Ce fut fait par seulement 24 % des français au premier tour et 17 % des électeurs inscrits au second tour ...


avec une ENORME ABSTENTION ...


MACRON FUT ELU ET NOUS AVONS QUAND MÊME EU LA REVOLUTION et l' ANARCHIE ...




LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47580610





Quand Macron reconnaît des "conneries" devant des élus
 09/12/2018 à 09h12








Le président de la République en a également profité pour fortement critiquer certains de ses collaborateurs.



En amont de sa prise de parole qui devrait avoir lieu en début de semaine, la date précise n'a pas été officialisée par l'Elysée, Emmanuel Macron a rencontré ce vendredi une quinzaine de maires et d'élus des Yvelines, membres de l’association "Génération terrain". Une rencontre sans filtre parfois éprouvante pour le Président, comme le souligne Le Parisienqui a été ouvertement critiqué par ses invités. 



Citation :
"Des choses ont été dites, parfois pas très agréables, car l’exaspération de bon nombre de Français à son endroit est vraiment très forte" souligne la maire LR de Saint-Germain-en-Laye, Arnaud Péricard, dans les colonnes du quotidien francilien. 

"Vous n'imaginez pas comme je ne suis pas aidé..." 


Egalement présent, Karl Olive, maire républicain de Poissy, interrogé ce dimanche matin sur BFMTV, martèle que lui et ses collègues n'étaient "pas allés à l'Elysée pour écouter la messe". 
C'est toujours Le Parisien qui décrit la rencontre, qui s'est déroulée dans le salon vert du palais présidentiel. "Aujourd’hui, les gens veulent voir votre tête au bout d’une pique!", "vous êtes mal-aimé, rejeté", sans prendre de gants, les élus ont partagé leur ressenti du terrain, ainsi que le désamour de plus en plus intense de leurs administrés. Ils ont également pointé du doigt les réformes catastrophiques et inadaptées du gouvernement.
Face à eux, un Emmanuel Macron impassible, accompagné d'un seul conseiller, qui aurait pris bon nombre de notes. Au fil de la conversation, il a concédé qu'il y avait "trop d’impôts, trop de taxes, trop de fiscalité dans ce pays!", reconnaissant quelques "conneries" dont la suppression des APL et la limitation à 80km/h sur les routes secondaires.



Citation :
Dans un moment d'intense honnêteté, le locataire de l'Elysée a également critiqué, sans fard, certains de ses collaborateurs: "Vous n’imaginez pas comme je ne suis pas aidé…" a-t-il admis.




Annonces fortes et réconciliation avec les Français 


Pour Karl Olive, sur notre antenne: "le président a entendu. Je pense qu'il a compris qu'il y avait de la maladresse de sa part, une rupture avec le terrain, qu'il n'est plus le candidat avec de l'empathie mais devenu le président suffisant, qu'il fallait que ça change."

Afin de renouer des Français, Emmanuel Macron devrait, lors de sa prise de parole, présenter des annonces fortes afin de favoriser le pouvoir d'achat et d'améliorer la justice fiscale.

De plus, le Président a affirmé vouloir "aller voir tous les maires de France!" afin de se réconcilier avec une large partie du pays. Samedi, alors qu'une nouvelle manifestation de gilets jaunes avait lieu dans les rues de Paris, Emmanuel Macron préparait, en compagnie de proches collaborateurs, son allocution.


Hugo Septier














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeSam 8 Déc - 0:13

flower flower flower





Ca se passe comme ca en France et il ne faut pas s’étonner que le peuple soit en colère... 


Quand tu supprimes l’ISF, malgré l'évasion fiscale pour laquelle tu n'as rien fait 
  
Quand les plus riches de France ont gagné 6% de leur revenu disponible en une année


Quand les plus pauvres de France ont encore perdu 1% de leur revenu "disponible"


Quand les membres du CA des entreprises du CAC 40 se gavent


Quand le patron de Renault gagne 45000€ par jour et fraude le fisc


Quand tes députés votent la loi liberticide sur le secret des affaires malgré une pétition de 550 000 concitoyens s'y opposant; l'optimisation fiscale étant dans le champ des "savoir-faire"



Ne t’étonne pas que la colère monte


Quand un Président est élu non par adhésion mais par rejet d’un adversaire

Quand le Président se vante d'avoir explosé l’opposition en France,


Quand le Président est dans le déni et que son verni craque


Quand BFM annonce tout les jeudi que le mouvement s’essouffle



Ne t’étonne pas que les citoyens soient dans la rue


Quand tu oses enlèver 5€ d’APL aux plus démunis

Quand tu augmentes de 23% la csg aux seniors et que tu baisses encore leurs retraites en la désindexant de l'inflation, eux qui ont trimé toute leur vie pour la finir dignement


Quand tu développes le racket routier avec les nouveaux radars et une limitation illogique


Quand tu soutiens une société où le profit passe avant l’humain



Ne t’étonne pas que la France descende dans la rue


Quand tu n’apportes aucune réponse dans la semaine malgré les mobilisations nombreuses, pacifistes et répétées

Quand tu minimises le départ de tes plus importants ministres


Quand tu prélèves 4 milliards de taxe carbone et que tu n’en consacres qu’un à la transition énergétique,


Quand tes députés votent le maintien du glyphosate , poison mortel



Ne t’étonne pas que ton peuple s'exaspère


Quand tu empêches des gilets jaunes de monter dans les trains pour manifester à Paris

Quand tu es capable d’envoyer une quantité exceptionnelle de CRS face à 8000 manifestants pacifiques


Quand tu nommes un copain barbouze pour s'occuper de ta sécurité au mépris des règles de la République (port d'armes, brassard police, nomination, avancement...)



Quand ton personnel soignant est à bout

Quand tes profs se sentent abandonnés


Quand l’hôpital est proche de la ruine


Quand tes gendarmes ne sont plus respectés


Quand tes policiers se suicident


Quand tes pompiers sont caillassés


Quand tes smicards sont désespérés


Quand tes cheminots sont dénigrés


Quand tu privatises à tout va les services publics, que tu fermes les petites lignes non rentables


Quand le chômage explose comme jamais


Quand le politique n’écoute plus


Quand le citoyen n'y croit plus



Ne t'étonne pas que ton peuple tout entier ait envie de "traverser la rue"


Quand l’agriculteur se suicide de ne plus pouvoir obtenir un prix décent pour son lait

Quand le vigneron voit arriver du vin espagnol par citernes


Quand le maraîcher, respectueux des règles sanitaires, qui trime sans compter, voit arriver des légumes et fruits étrangers remplis de pesticides et donc moins chers


Quand les artisans sont accablés de fiscalité et concurrencés par des polonais, roumains, déclarés dans leur pays


Quand tes étudiants sont obligés d’aller étudier à l'étranger pour obtenir un diplôme convenable ( kiné, dentiste, médecin...)


Quand tes citoyens ruraux n’ont plus de maternité, plus de docteur, plus d’infirmière , car ça coûte trop cher ou que tu bloques le numerus clausus


Quand les commerçants sont noyés sous les taxes et qu’Amazon, Google, Facebook ou Apple sont exonérés


Quand tu baisses sans arrêt les dotations aux communes


Quand le code du travail est brûlé sur la place de la république


Quand le seul droit du citoyen est de payer des taxes, encore des taxes (la France 2eme au monde !)



Ne t’étonne pas que les « gaulois réfractaires » soient dans la rue


Les barricades vont se multiplier, les ronds points filtrés et je suis loin d’être un énervé mais je vois des simples citoyens, pères et mères de familles, retraités, smicards, tous ceux qui bossent et paient leurs impôts, qui prennent sur leur we , leur temps de repos, pour crier leur révolte.


La justice fiscale et sociale est réclamée , elle doit être entendue. Le peuple ne doit pas être méprisé. La victoire démocratique n’autorise pas tout, surtout quand elle se fait par défaut.


Un changement de paradigme est urgent.


Texte De Aphile Goude


flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeVen 7 Déc - 17:04


  


TOUT EST DIT ...................................


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 6 Déc - 10:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 6 Déc - 10:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMer 5 Déc - 11:32

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 45315410


LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47466610
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMar 4 Déc - 9:54

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 47326410
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeLun 3 Déc - 10:40

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeDim 2 Déc - 9:26

PROGRAMME DES GILETS JAUNES

ZÉRO SDF : URGENT.

IMPÔT SUR LE REVENU DAVANTAGE PROGRESSIF (PLUS DE TRANCHES).

SMIC À 1300 EUROS NET.

FAVORISER LES PETITS COMMENCES DES VILLAGES ET CENTRES-VILLES. (CESSER LA CONSTRUCTION DES GROSSES ZONES COMMERCIALES AUTOUR DES GRANDES VILLES QUI TUENT LE PETIT COMMERCE) + DE PARKINGS GRATUITS DANS LES CENTRES-VILLES.

GRAND PLAN D'ISOLATION DES LOGEMENTS. (FAIRE DE L'ÉCOLOGIE EN FAISANT FAIRE DES ÉCONOMIE AUX MÉNAGES).

QUE LES GROS (MACDO, GOOGLE, AMAZON, CARREFOUR...) PAYENT GROS ET QUE LES PETITS (ARTISANS, TPE PME) PAYENT PETIT.

MÊME SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIAL POUR TOUS (Y COMPRIS ARTISANS ET AUTOENTREPRENEURS). FIN DU RSI.

LE SYSTÈME DE RETRAITE DOIT DEMEURER SOLIDAIRE ET DONC SOCIALISÉ. (PAS DE RETRAITE À POINT).

FIN DE LA HAUSSE DES TAXES SUR LE CARBURANT.

PAS DE RETRAITE EN DESSOUS DE 1 200 EUROS.

TOUT REPRÉSENTANT ÉLU AURA LE DROIT AU SALAIRE MÉDIAN. SES FRAIS DE TRANSPORTS SERONT SURVEILLÉS ET REMBOURSÉS S’ILS SONT JUSTIFIÉS. DROIT AU TICKET RESTAURANT ET AU CHÈQUE VACANCES.

LES SALAIRES DE TOUS LES FRANÇAIS AINSI QUE LES RETRAITES ET LES ALLOCATIONS DOIVENT ÊTRE INDEXÉS À L'INFLATION.

PROTÉGER L'INDUSTRIE FRANÇAISE : INTERDIRE LES DÉLOCALISATIONS. PROTÉGER NOTRE INDUSTRIE C'EST PROTÉGER NOTRE SAVOIR-FAIRE ET NOS EMPLOIS.

FIN DU TRAVAIL DÉTACHÉ. IL EST ANORMAL QU'UNE PERSONNE QUI TRAVAILLE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS NE BÉNÉFICIE PAS DU MÊME SALAIRE ET DES MÊME DROITS. TOUTE PERSONNE ÉTANT AUTORISÉE À TRAVAILLER SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS DOIT ÊTRE À ÉGALITÉ AVEC UN CITOYEN FRANÇAIS ET SON EMPLOYEUR DOIT COTISER À LA MÊME HAUTEUR QU'UN EMPLOYEUR FRANÇAIS.

POUR LA SÉCURITÉ DE L'EMPLOI : LIMITER DAVANTAGE LE NOMBRE DE CDD POUR LES GROSSES ENTREPRISES. NOUS VOULONS PLUS DE CDI.

FIN DU CICE. UTILISATION DE CET ARGENT POUR LE LANCEMENT D'UNE INDUSTRIE FRANÇAISE DE LA VOITURE À HYDROGÈNE (QUI EST VÉRITABLEMENT ÉCOLOGIQUE, CONTRAIREMENT À LA VOITURE ÉLECTRIQUE.)

FIN DE LA POLITIQUE D'AUSTÉRITÉ. ON CESSE DE REMBOURSER LES INTÉRÊTS DE LA DETTE QUI SONT DÉCLARÉS ILLÉGITIMES ET ON COMMENCE À REMBOURSER LA DETTE SANS PRENDRE L'ARGENT DES PAUVRES ET DES MOINS PAUVRES MAIS EN ALLANT CHERCHER LES 80 MILLIARDS DE FRAUDE FISCALE.

QUE LES CAUSES DES MIGRATIONS FORCÉES SOIENT TRAITÉES.

QUE LES DEMANDEURS D'ASILES SOIENT BIEN TRAITÉS. NOUS LEUR DEVONS LE LOGEMENT, LA SÉCURITÉ, L'ALIMENTATION AINSI QUE L'ÉDUCATION POUR LES MINEURS. TRAVAILLEZ AVEC L'ONU POUR QUE DES CAMPS D'ACCUEIL SOIENT OUVERTS DANS DE NOMBREUX PAYS DU MONDE, DANS L'ATTENTE DU RÉSULTAT DE LA DEMANDE D'ASILE.

QUE LES DÉBOUTÉS DU DROIT D'ASILE SOIENT RECONDUITS DANS LEUR PAYS D'ORIGINE.

QU'UNE RÉELLE POLITIQUE D'INTÉGRATION SOIT MISE EN OEUVRE. VIVRE EN FRANCE IMPLIQUE DE DEVENIR FRANÇAIS (COURS DE LANGUE FRANÇAISE, COURS D'HISTOIRE DE LA FRANCE ET COURS D'ÉDUCATION CIVIQUE AVEC UNE CERTIFICATION À LA FIN DU PARCOURS).

SALAIRE MAXIMUM FIXÉ À 15 000 EUROS.

QUE DES EMPLOIS SOIENT CRÉES POUR LES CHÔMEURS.

AUGMENTATION DES ALLOCATIONS HANDICAPÉS.

LIMITATION DES LOYERS. + DE LOGEMENT À LOYERS MODÉRÉS (NOTAMMENT POUR LES ÉTUDIANTS ET LES TRAVAILLEURS PRÉCAIRES).

INTERDICTION DE VENDRE LES BIENS APPARTENANT À LA FRANCE (BARRAGE AÉROPORT…)

MOYENS CONSÉQUENTS ACCORDÉES À LA JUSTICE, À LA POLICE, À LA GENDARMERIE ET À L’ARMÉE. QUE LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES DES FORCES DE L’ORDRE SOIENT PAYÉES OU RÉCUPÉRÉES.

L'INTÉGRALITÉ DE L'ARGENT GAGNÉ PAR LES PÉAGES DES AUTOROUTES DEVRA SERVIR À L'ENTRETIEN DES AUTOROUTES ET ROUTES DE FRANCE AINSI QU'À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE.

LE PRIX DU GAZ ET L’ÉLECTRICITÉ AYANT AUGMENTÉ DEPUIS QU'IL Y A EU PRIVATISATION, NOUS VOULONS QU'ILS REDEVIENNENT PUBLIQUES ET QUE LES PRIX BAISSENT DE MANIÈRE CONSÉQUENTE.

FIN IMMÉDIATE DE LA FERMETURE DES PETITES LIGNES, DES BUREAUX DE POSTE, DES ÉCOLES ET DES MATERNITÉS.

APPORTONS DU BIEN-ÊTRE À NOS PERSONNES ÂGÉES. INTERDICTION DE FAIRE DE L'ARGENT SUR LES PERSONNES ÂGÉES. L'OR GRIS, C'EST FINI. L'ÈRE DU BIEN-ÊTRE GRIS COMMENCE.

MAXIMUM 25 ÉLÈVES PAR CLASSE DE LA MATERNELLE À LA TERMINALE.

DES MOYENS CONSÉQUENTS APPORTÉS À LA PSYCHIATRIE.

LE RÉFÉRENDUM POPULAIRE DOIT ENTRER DANS LA CONSTITUTION. CRÉATION D'UN SITE LISIBLE ET EFFICACE, ENCADRÉ PAR UN ORGANISME INDÉPENDANT DE CONTRÔLE OÙ LES GENS POURRONT FAIRE UNE PROPOSITION DE LOI. SI CETTE PROPOSITION DE LOI OBTIENT 700 000 SIGNATURES ALORS CETTE PROPOSITION DE LOI DEVRA ÊTRE DISCUTÉE, COMPLÉTÉE, AMENDÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE QUI AURA L'OBLIGATION, (UN AN JOUR POUR JOUR APRÈS L'OBTENTION DES 700 000 SIGNATURES) DE LA SOUMETTRE AU VOTE DE L'INTÉGRALITÉ DES FRANÇAIS.

RETOUR À UN MANDAT DE 7 ANS POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE. ( L’ÉLECTION DES DÉPUTÉS DEUX ANS APRÈS L'ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PERMETTAIT D'ENVOYER UN SIGNAL POSITIF OU NÉGATIF AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CONCERNANT SA POLITIQUE. CELA PARTICIPAIT DONC À FAIRE ENTENDRE LA VOIX DU PEUPLE.)

RETRAITE À 60 ANS ET POUR TOUTES LES PERSONNES AYANT TRAVAILLÉES DANS UN MÉTIER USANT LE CORPS (MAÇON OU DÉSOSSEUR PAR EXEMPLE) DROIT À LA RETRAITE À 55 ANS.

UN ENFANT DE 6 ANS NE SE GARDANT PAS SEUL, CONTINUATION DU SYSTÈME DES AIDES PAJEMPLOI JUSQU’À CE QUE L’ENFANT AIT 10 ANS.

FAVORISER LE TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR LA VOIE FERRÉE.

PAS DE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE.

FIN DES INDEMNITÉS PRÉSIDENTIELLES À VIE.


INTERDICTION DE FAIRE PAYER AUX COMMERÇANTS UNE TAXE LORSQUE LEURS CLIENTS UTILISENT LA CARTE BLEUE. -TAXE SUR LE FUEL MARITIME ET LE KÉROSÈNE.


STOP AU NOUVEAU CONTROLE TECHNIQUE A PARTIR DE JANVIER .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeDim 2 Déc - 8:40

Comme une grande majorité des 84 % de Français, 
 je constate que les manquements de M. Macron à ses devoirs sont devenus foisonnants, évidents, graves et concordants, et qu’ils mettent désormais en jeu la paix civile en France, comme en témoignent LE  mouvement des « gilets jaunes » et le profond soutien qu’il reçoit dans la population.

Depuis le début de son mandat, M. Macron n’a en effet pas cessé de se soumettre aux puissants tout en s’en prenant aux faibles, de brader les intérêts de la France, d’affaiblir l’unité nationale et la démocratie, et de piétiner le droit international, alors que ses devoirs les plus éminents lui commandaient de faire exactement l’inverse.

———
Parmi les « manquements à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat » commis par le président de la République – pour reprendre les termes de l’article 68 de la Constitution – j’attire tout spécialement l'attention sur les points suivants (sans que cette liste soit exhaustive) :

1) la paupérisation et la précarisation de pans entiers de la société française, notamment des retraités, des chômeurs et des jeunes, mais aussi des professions indépendantes et libérales, des petits commerçants et des fonctionnaires, par l’augmentation continuelle de la pression fiscale due aux contraintes budgétaires insurmontables que nous impose notre appartenance à l’Union européenne et à l’euro, et par le grignotage continuel des droits sociaux et des protections de toute nature sous l’effet des « déréglementations » continuelles exigées par l’Union européenne. L’objectif final étant de parvenir à une société extrêmement anxiogène, où chacun serait en compétition avec tous, et où la seule valeur suprême serait le culte de l’argent, au mépris de toute autre considération, qu’il s’agisse des valeurs de partage, de protection de l’environnement, de don, d’honnêteté et de respect de tout être humain, à commencer par les plus démunis.

Ce mépris outrageant pour les catégories les plus pauvres et les plus fragiles de la population, illustré par de nombreuses déclarations de M. Macron qui ont scandalisé l’opinion publique, est rendu plus choquant encore par le train de vie fastueux des locataires de l’Élysée, au moment où la misère frappe des pans entiers de la population française.
Tout cela constitue une violation explicite de l’article Premier de notre Constitution qui pose que « La France est une République […] sociale ».

 
2) le bradage d’intérêts stratégiques et de services publics à l’étranger comme le TGV vendu à l’Allemand Siemens, le choix de fournitures militaires stratégiques à l’étranger, le concours qu’il a apporté à la vente des turbines d’Alstom à General Electrics quand il servait François Hollande, le démantèlement et la privatisation de services publics et de grandes infrastructures publiques, comme l’aéroport de Toulouse et les Aéroports de Paris, et bientôt la vente de centaines de barrages hydro-électriques d’EDF à des intérêts privés.

 
3) le dénigrement incessant des Français, dès qu’il est en déplacement à l’étranger, d’où il semble se faire un malin plaisir à insulter son propre pays, ou lorsqu’il a demandé qu’on « vienne le chercher » au moment de l’affaire Benalla, alors qu’il se sait protégé par l’article 67 de la Constitution. Cette critique et ce mépris obsessionnels du peuple français constituent une offense suprême aux principes républicains puisque l’article 2 de notre Constitution pose que le « principe » de la République est : « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

 
4) le musèlement en sa faveur des médias audiovisuels du service public, et la mise au pas de toute pensée libre, en particulier par le vote d’une loi contre les prétendues « fake news ».

 
5) le travail de sape contre l’unité nationale, illustré notamment par la violation du résultat du référendum alsacien du 7 avril 2013, où les électeurs du Haut-Rhin avaient rejeté à 55,7 % la fusion des 2 départements d’Alsace, ce que le gouvernement a décidé pourtant d’imposer à partir de 2021. Cette décision de créer une « collectivité européenne d’Alsace » [sic] au mépris de la démocratie locale vise à accélérer la mise en place de « l’Europe des régions », c’est-à-dire le démembrement de la France, en violation expresse de la Constitution dont l’article Premier pose que « la France est une République indivisible » et dont l’article 4 pose que le président de la République est « le garant de l’intégrité du territoire ».

 
6) la destruction programmée de milliers de communes françaises, – qui sont pourtant la base même de l’identité de la France et de sa démocratie locale – avec une politique hypocrite et sournoise, étranglant financièrement les communes rurales par une diminution constante des dotations de l’État, et écœurant psychologiquement les maires par le retrait de tous leurs pouvoirs les uns après les autres, au profit de grands regroupements de communes impersonnels, bureaucratiques et dispendieux.

 
7) une politique visant à éroder constamment notre indépendance nationale et à dissoudre la France dans une Europe fédérale sous domination allemande, par exemple avec le projet de partage avec l’Allemagne du siège permanent de la France au Conseil de sécurité de l’ONU, voire de notre force de frappe nucléaire, ou avec l’annonce inopinée de la création d’une « assemblée parlementaire franco-allemande » dont le principe n’a jamais été soumis au peuple français.

Ces décisions stratégiques essentielles constituent des « manquements » d’autant plus graves aux « devoirs » du président de la République que M. Macron a lui-même reconnu – devant la chaîne de télévision britannique BBC le 18 janvier 2018 – que les Français voteraient probablement en faveur de la sortie de la France de l’Union européenne (Frexit) s’il daignait les interroger par référendum à ce sujet. M. Macron sait donc pertinemment que la politique qu’il mène ne recueille absolument pas l’assentiment majoritaire du peuple français, qu’elle est donc dépourvue de toute légitimité, et qu’elle bafoue en même temps :


  • l’article 3 de notre Constitution qui pose que « la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum » et qu’« aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice ».

  • et l’article 5 de notre Constitution qui pose que le président de la République « veille au respect de la Constitution » et « est le garant de l’indépendance nationale ».



 
Cool la violation des droits du parlement et du droit international illustré notamment par le bombardement de la Syrie en avril 2018, totalement illégal du point de vue du droit international puisque non autorisé par le Conseil de sécurité de l’ONU, ni sollicité par le gouvernement légitime de la Syrie.

 
9) l’attitude guerrière visant à promouvoir un nationalisme continental européen qui menace la paix du monde, notamment au travers des propositions de M. Macron comme la création d’une armée européenne explicitement destinée à s’opposer à la « Chine », à la « Russie » et aux « États-Unis ». Cette déclaration, aussitôt désavouée par plusieurs gouvernements européens, a provoqué une réaction virulente du président américain qui a rappelé que l’Union européenne est une chasse gardée américaine qui doit surtout payer son écot à l’OTAN.

 
10) le mépris constant avec lequel il traite la langue française et les pays de la Francophonie, en choisissant quasi-systématiquement de s’exprimer en anglo-américain lorsqu’il est devant un public étranger, en traitant avec un dédain ostensible les sommets de la Francophonie, ou en humiliant les chefs d’État africains (comme le président du Burkina Faso lors d’un voyage à Ouagadougou), alors que son devoir absolu est au contraire :


  • de ne s’exprimer toujours et en tout lieu qu’en français – conformément à l’article 2 de notre Constitution qui pose que « la langue de la République est le français » -,

  • et de viser au développement de nos liens avec tous les pays de la Francophonie- conformément à l’article 87 de notre Constitution qui pose que « la République participe au développement de la solidarité et de la coopération entre les États et les peuples ayant le français en partage. »



Non seulement l’anglomanie de M. Macron provoque parfois des incidents diplomatiques qui ridiculisent notre pays (comme en Australie où son mauvais maniement de la langue de Shakespeare lui fit tenir publiquement des propos indécents à la femme du Premier ministre), mais elle rabaisse de façon scandaleuse et indue le statut de la langue française, qui est l’une des 6 langues officielles de l’ONU – à égalité avec l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol et le russe – et l’une des deux seules langues de travail du Secrétariat général de l’ONU avec l’anglais. 

 Le « devoir  » auquel M. Macron se refuse est pourtant d’être le premier ambassadeur de la langue française à travers le monde. Son refus de parler le français dans les rencontres internationales est un « manquement » d’autant plus injustifiable que la langue de Molière est, contrairement à une légende, l’une des langues en plus fort développement dans le monde, notamment du fait de l’expansion démographique de l’Afrique francophone.

———————-
Il n’y a qu’un seul moyen de mettre un terme à cette liste déjà bien trop longue des méfaits, des inconduites scandaleuses et des manquements graves à ses devoirs que M. Macron a commis en seulement 18 mois de mandat.
Ce moyen, c’est la destitution du président de la République prévue par l’article 68 de la Constitution

Je crois utile de vous signaler que nous rendrons publique votre décision en la matière, de même que sera rendue publique la liste exhaustive des réponses de chacun de vos collègues députés et sénateurs, membres du Parlement.
Cette liste publique permettra aux Français de savoir quel député et quel sénateur préfère soutenir Macron et quel député et quel sénateur préfère soutenir le peuple.

Elle permettra en particulier de faire la différence, parmi les parlementaires qui affirment soutenir le mouvement des « gilets jaunes », entre ceux qui le font devant une caméra par simple opportunisme, et ceux qui sont prêts à engager la seule action juridique réelle permettant d’empêcher Macron de continuer à nuire : la destitution.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeSam 1 Déc - 8:30



MACRON................FALLAIT PAS FAIRE CHIER LES VIEUX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 29 Nov - 10:52

L'interminable déclin d'Emmanuel Macron: Seuls 4% sont encore très satisfaits de lui


Publié par wikistrike.com sur 18 Novembre 2018, 13:54pm
Catégories : [url=http://www.wikistrike.com/tag/politique interieure/]#Politique intérieure[/url]

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Ob_0fb8f8_1038865332
Le Président Emmanuel Macron enregistre une nouvelle chute de quatre points de sa cote de popularité, passant à 25% de «satisfaits». Selon un sondage Ifop réalisé pour le Journal du Dimanche, sa popularité est au plus bas depuis le début du quinquennat.
La cote d'impopularité d'Emmanuel Macron bat un nouveau record: il perd ainsi quatre points en novembre, atteignant son score le plus bas à 25% de popularité, selon un sondage Ifop publié dans le Journal du Dimanche.
Les sondés «très satisfaits» du chef de l'État sont seulement 4%, ceux «plutôt satisfaits» 21%. Ceux «plutôt mécontents» sont 34%, ceux «très mécontents» 39%. 2% ne se prononcent pas.
Comparé à ses deux prédécesseurs, M. Macron fait mieux que François Hollande au même moment de son mandat (20% de «satisfaits»), mais moins bien que Nicolas Sarkozy (44%).
Le recul de popularité est encore plus marqué concernant son Premier ministre, avec 34% de satisfaits en novembre contre 41% en octobre, où il avait connu un pic de satisfaction. Édouard Philippe revient ainsi à son taux de septembre, qui est aussi son plus bas niveau depuis le début du quinquennat.
Le sondage a été réalisé par internet et au téléphone du 9 au 17 novembre, auprès de 1.957 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas (marge d'erreur située entre 1 et 2,2 points).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 29 Nov - 8:06

BRAVO A CES INDIVIDUS QUI ONT VOTE MACRON ET QUI NE SAVENT PAS POURQUOI .........


La vérité est que  17 % d' électeurs ont voté pour lui POUR NE PAS AVOIR MARINE LE PEN OU MELENCHON  

Ce sont les mêmes qui traitent les gilets jaunes d 'alcooliques .... de "cas sociaux" ou de fainéants  ...



Dernière édition par PACA le Jeu 29 Nov - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeJeu 29 Nov - 7:34

FACEBOOK CENSURE MACRON POUR IMAGES NON CONFORMES A LA MORALE 


ETES VOUS TOUJOURS FIER DE VOTRE PRESIDENT ??? 


LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Captur58
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMer 28 Nov - 11:04

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Img_2010


Je demande aux personnes qui ont voté Macron 
de ne plus  m 'envoyer de messages anti Macron...


Merci ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitimeMar 27 Nov - 17:24

LE PEUPLE SE DEMANDE COMMENT  FINIR LE  MOIS..... 


ET MACRON  PARLE DE LA FIN DU MONDE ...


LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 46810510


LES 10% LES PLUS RICHES POLLUENT 8 FOIS PLUS QUE LES PLUS MODESTES !


..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE SOUS MACRON
Revenir en haut 
Page 6 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Graphiques sous R?
» Comparaison de moyennes deux echantillons sous R
» ACM sous R
» L'athée est un sous-homme
» division sous muqueuse

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique. :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: LA TETE DE GONDOLE DE LA SEMAINE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: