LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 LA VIE SOUS MACRON

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
PACA



Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeJeu 3 Jan - 11:03

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 49694510
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMer 2 Jan - 7:49

" 145 000 bons à rien pour nous faire les poches. Incroyable ! "
 


Les coquins d'abord...Bercy ..

" Tout commence le 25 août 1995 lorsque le Premier ministre de l’époque, Alain Juppé, sort du ministère des Finances le libéral Alain Madelin et le remplace par le centriste Jean Arthuis.

Deux ans plus tard, ce dernier quitte Bercy à son tour, puis écrit un livre de souvenirs : Dans les coulisses de Bercy. Le cinquième pouvoir (Albin Michel 1998), comportant quelques anecdotes savoureuses et grinçantes sur les hauts fonctionnaires des Finances, les vrais patrons de ce colossal coffre-fort « aux allures staliniennes ».

Bernard Zimmern, fondateur et président d’honneur de l’IFRAP, qui a écrit également un essai, Changer Bercy pour changer la France (Tatamis, 2014), y rappelle que Jean Arthuis avait dû attendre six mois pour avoir le droit de consulter la liste des 200 plus hauts salaires de son ministère et encore, elle lui avait été fournie sur du papier chimique non photocopiable. Zimmern parle du livre d’Arthuis comme d’un « témoignage de première main, à la fois fascinant et terrifiant » sur une « chasse gardée très protégée ».

Vingt ans après son arrivée à Bercy, l’ancien ministre centriste, dans une interview à L’Opinion, parle encore et toujours de ce château fort très secret qui abrite « une vraie légion romaine, à la fois loyale et experte », mais qui « fonctionne en silo » et dont « la culture d’opacité est solidement ancrée ». Et on finit par comprendre que les occupants permanents de Bercy ont des choses importantes à cacher à leurs ministres et à leurs concitoyens.

Dans cette énorme caserne, la première règle est de ne « rien laisser filtrer à l’extérieur », raconte Bernard Zimmern, qui a vécu de près « le coup de tonnerre du 10 janvier 2000 » lorsque la Cour des comptes, dans un rapport spécial sur les rémunérations dans la fonction publique, découvre que « le ministère le moins scrupuleux dans l’application des règles des finances publiques est le ministère des Finances », dont les dignitaires s’attribuent des primes injustifiées.

Plus grave, alors qu’ils sont chargés d’édicter et de surveiller la régularité des dépenses de l’État, 70 % de leurs primes « n’ont aucune base légale et ce pourcentage atteint 100 % dans le service des impôts (hors cadastre), et une grande partie de ces primes ne sont pas déclarées dans les déclarations d’impôts ».

Un énorme dossier de « corruption passive » selon Zimmern est ainsi révélé par la Cour des comptes grâce à la détermination sans faille de Pierre Joxe, son premier président.

Après divers remous médiatiques et quelques décrets légalisant ces « indemnités » litigieuses au lieu de les supprimer, que croyez-vous qu’il arriva ? L’opacité l’emporta.

Mais la Cour des comptes veillait : après deux enquêtes successives en 2010 et 2011 qui avaient pointé de nouveau le caractère « irrégulier » de certains avantages salariaux, son énième rapport sur la question vient d’être rendu public juste avant Noël sous la forme d’un référé qui, cette fois, met vraiment les pieds dans le plat.

Pour leur enquête, les juges de la rue Cambon ont décortiqué les salaires et revenus de plus de 750 hauts fonctionnaires de Bercy sur la période 2013-2015, et le bilan de leurs travaux est glacial.

Il y est question de la « persistance de pratiques indemnitaires irrégulières, notamment de dispositifs de rémunération sans base juridique » et d’indemnités « sans fondement légal », c’est-à-dire illégales en langage ordinaire. 

Ils ont aussi constaté que 104 des 150 plus hautes rémunérations de Bercy sont perçues par des cadres supérieurs de la Direction générale des finances publiques (DGFIP), lesquels touchent une moyenne de 202 000 euros par an, contre 175 000 pour ceux du contrôle budgétaire. S’agissant de moyennes, on peut aisément imaginer ce que peuvent être les sommets !

Il faut savoir que cette fameuse DGFIP, qualifiée parfois de « pieuvre », est l’entité la plus importante du ministère des Finances tout en étant la plus opaque, avec 115 000 agents sur les 145 000 qu’emploie Bercy. C’est elle qui gère les 4 200 « centres des finances publiques » disséminés à travers le pays.

On avait déjà eu quelques échos sur les abus de la DGFIP dans différents ouvrages dont les informations se recoupaient.

Olivier Babeau, le jeune professeur d’économie de Bordeaux, dans son dernier essai L’Horreur politique.

L’État contre la société (Les Belles Lettres, 2017), nous avait appris que Bercy comptait « à lui seul 193 des 219 fonctionnaires les mieux payés de France », et que « les administrateurs des finances y gagnent entre 15 000 et 20 000 euros par mois ». 

De leur côté, Thomas Bronnec et Laurent Fargues, les auteurs de Bercy au cœur du pouvoir (Denoël, 2011), avaient pointé « des grilles de rémunération à Bercy plus intéressantes que dans d’autres ministères pour l’encadrement supérieur [avec] une fourchette entre 15 000 et 17 000 euros net en moyenne par mois pour les directeurs installés de longue date ».

Rappelons que les ministres émargent à 10 000 euros brut et que le Premier ministre ainsi que le président sont à 15 000. Le cœur de Bercy est contrôlé par des super privilégiés qui s’attribuent à eux-mêmes les plus beaux salaires de la fonction publique, supérieurs à ceux de tous les ministres et du président lui-même à quoi certains ajoutent parfois des « indemnités sans fondement légal ».

Et on ne sait rien, bien entendu, de la part non imposable de leur rémunération globale et de leurs avantages en nature !

Le problème s’est encore aggravé en cette fin d’année avec la découverte par l’ancien député socialiste René Dosière, le « Monsieur Propre » des dépenses publiques, que les salaires des conseillers du gouvernement Philippe avaient augmenté de plus de 20 % par rapport à ceux du gouvernement Valls en 2016.

Autant la machine gouvernementale obéit à des règles strictes, autant un flou artistique règne sur les conseillers ministériels, pour lesquels il n’existe pas de grille des salaires.

Du coup, à Bercy, on se retrouve de nouveau en pleine opacité et on s’en donne à cœur joie : ainsi les jeunes hauts fonctionnaires, énarques ou pas, envoyés au charbon dans les cabinets ministériels peuvent-ils y profiter de ces indemnités de sujétions particulières (ISP) réservées aux fonctionnaires, qui leur permettent parfois de doubler leur rémunération.

Selon Michel Revol du Point, qui a réussi à obtenir des informations de première main, ces ISP pour les fonctionnaires de Bercy ont augmenté de 39 % par rapport à 2016, un record, et se montent à 5 484 euros par mois en moyenne, un autre record : s’ajoutant à leur salaire de base, cela leur donne un traitement brut moyen de 12 000 euros par mois, bien plus que celui de leur ministre !

On a vraiment le sentiment que ces gens vivent dans un autre monde, à de folles altitudes où tout est permis, même le pire, habités qu’ils sont d’un sentiment d’invulnérabilité, quoi que puisse en dire la Cour des comptes depuis une vingtaine d’années.

Ces mêmes hauts fonctionnaires de Bercy, en outre, n’ont rien trouvé de mieux que de se réjouir, et de le faire savoir, des dernières rentrées fiscales de l’impôt sur les sociétés en décembre, supérieures d’un milliard d’euros à leurs prévisions.

Un racket indigne d’une économie ouverte sur le monde, orchestré par des hauts fonctionnaires et des ministres qui n’ont même pas commencé à préparer ne serait-ce que le début d’une réduction significative des dépenses publiques du mammouth hexagonal. 

L’image fiscale de la France à l’étranger est, cette fois, atteinte pour longtemps. Comment des investisseurs internationaux pourraient-ils avoir confiance dans nos girouettes de Bercy ?

Quant à nos hauts fonctionnaires de la DGFIP, ils seraient bien inspirés d’éviter à l’avenir ces inconvenantes réjouissances sur les «rendements» du matraquage fiscal qu’ils continuent d’imposer à l’économie française, tout en s’attribuant à eux-mêmes des largesses illégales.

Les adeptes du matraquage fiscal sont donc beaucoup plus laxistes en ce qui concerne leur propre situation ; mais ça on le savait déjà !

Nous avons clairement affaire à une clique de privilégiés qui se croient tout permis, qui se pensent au-dessus des lois qu’ils appliquent durement au citoyen ordinaire et qui profitent impunément, de manière abusive, de l’argent gratuit extorqué au contribuable !

Les politiciens français ont créé, avec Bercy, un monstre administratif aussi nuisible qu’inutile, qui s’arroge illégalement des droits invraisemblables aux frais de la collectivité !

On a clairement l’impression d’être revenu au « bon vieux temps » des fermiers généraux de l’ancien régime ; ces collecteurs d’impôts, qui se faisaient affermer (d’où leur nom) le recouvrement de l’impôt.

On estimait le montant de l’impôt recouvrable dans une région et ils avançaient au roi, moyennant commission, l’impôt à recouvrer à charge pour eux d’utiliser tous les moyens pour récupérer ensuite, sur la population, les sommes avancées ; ce qui a donné lieu à de nombreux abus (ils s’en mettaient plein les poches) !

La Cour des Comptes a dénoncé ces abus mais quelles sanctions seront encourues par les contrevenants ?

Aucune !

Sarkozy avait dit qu’il allait passer les cités au Kärcher !

Très franchement, un bon coup de Kärcher s’impose à Bercy et la morale de cette histoire est que les bandits ne sont pas toujours où on vous dit qu’ils sont ! "


LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 48921810



LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 48983810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMar 1 Jan - 9:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMar 1 Jan - 9:01





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeDim 30 Déc - 13:45




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeDim 30 Déc - 13:41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeSam 29 Déc - 9:01

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 49168110


Plan Macron:
On découvre ainsi qu’Emmanuel Macron a dépensé 16,7 millions d’euros pour sa campagne.
C’est même le candidat qui a dépensé le plus.
Curieusement, aucun journaliste soulèvera la question suivante : Comment un homme inconnu du grand public un an auparavant, jamais élu, a-t-il pu en moins de deux ans créer un parti politique, l’animer et rassembler autant d’argent en si peu de temps.
La réponse à cette question, la genèse de l’histoire, c’est, en quelques sorte, Parker Pointu, commentateur de ce blog qui nous l’explique…

Accrochez-vous, ça décoiffe…

» Macron est remarqué par Henri de Castries, président d’AXA mais aussi président du Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou Club Bilderberg, un rassemblement annuel de plus d’une centaine de membres essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.
Ils voient en Macron l’opportunité d’infléchir la politique économique et industrielle française et de contrer les syndicats, pour aller sur une politique libérale à l’anglo-saxonne.
Cependant Macron ne parvient pas, à son poste de conseiller économique à l’Elysée, à faire fléchir Hollande et son gouvernement.

Lors de la réunion du Groupe Bildelberg à Copenhague du 29 mai au 1er juin 2014, la réunion compte de nombreux banquiers notamment de la Deutsche Bank, Christine Lagarde, Benoit Coeuré, ancien de la BCE, et Macron. De Castries et plusieurs banquiers se voient en présence de Macron.

Il est donc décidé de faire pression sur Manuel Valls pour que Mr Macron soit ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II en remplacement d’Arnaud Montebourg trop instable.

Jean-Pierre Jouyet est contacté et influence François Hollande.

Macron est donc nommé Ministre le 26 août 2014.

De Casties voit Valls et lui suggère de faire un geste vis-à-vis du patronat, de redorer son blason, qu’il en serait récompensé.

Le 27 août Valls participe à l’université d’été du MEDEF il a prononcé un discours salué par une longue « standing ovation ».

Les financiers ont réussi leur coup.

Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la marionnette.
Le patronat est satisfait mais le trouve encore trop timide dans ses réformes, ils le poussent à faire la loi « Macron2 ».

Mais Valls s’y oppose et donne le projet de réforme à Myriam El Khomri. Les financiers sont furieux contre Valls et décident sa perte, Valls l’a trahi. Cependant Macron réussi à inclure dans la loi : la réécriture du licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud’homales.

Valls rétrograde Macron dans l’ordre protocolaire du gouvernement à l’occasion du remaniement réduit de février 2016.

Le 21 mars 2016 De Castries, Gattaz (MEDEF), Mario Draghi (BCE), John Cryan DB, des financiers et les patrons des groupes de presse, Bolloré, Drahi, Bergé se réunissent à Francfort, et décident d’épauler Macron pour la création d’un parti dévoué à leur cause.

Macron sera épaulé et financé pour créer un parti politique.

La manipulation est simple la presse écrite doit lui consacrer de nombreuses unes, notamment la presse féminine, et la presse destinée aux jeunes. La télévision doit le présenter comme le gendre idéal. Les patrons de presse créaient des groupes de travail uniquement dédiés à l’image et à la communication Macron.

Bolloré a eu cette réflexion : « Puisque la mode est aux couguars et aux MILF mettons sa couguar à la une, c’est tendance, les jeunes vont kiffer ! ». Les financiers vont élaborer la création du parti.

Ils créent deux associations : l’« Association pour le renouvellement de la vie politique » et l’Association de financement du parti « Association pour le renouvellement de la vie politique » La deuxième sera financée par des fonds privés De Castries et Gattaz invitent Mr Logerot le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avec Mr Dargnat qui prendra la présidence de l’association de financement du parti, un ancien de BNP Paribas Asset Management. La machine est en marche. Le 6 avril 2016 le parti est créé. L’argent des groupes financiers abonde, la campagne est lancée.

Fin avril 2016 Edouard Philippe maire du Havre est invité par De Castries et Bolloré, à Paris, ces derniers lui demandent de soutenir Macron puis ils invitent le futur premier ministre à la réunion Bidelberg qui se tient du 10 au 12 juin 2016 à Dresde. Une réunion se tient avec Christine Lagarde, Baroso et d’autres financiers.

A l’issue se tient une autre réunion à Berlin où il est décidé de faire de Macron le Président de la France.

Sont présent des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé et surprise : Mr Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature. Ils sont rejoints le temps d’un dîner par Madame Merkel.

Dans le même temps, il faut penser à décrédibiliser Hollande, un débat aura lieu le 14 avril 2016 sur France 2.

Les patrons de presse font pression sur Michel Field, patron de l’info du groupe France Télévision, pour que ce soit Léa Salamé, journaliste aux dents longues, multimillionnaire par son mariage et bobo moraliste qui anime le débat.

Le 14 avril 2016 elle fait son effet et François Hollande ne sera pas épargné.

En novembre, les primaires de droite sont ouvertes, Fillon gagne.

Jugé trop frileux dans son programme par les financiers, ils décident de l’éliminer. L’affaire Fillon est lancée, bien d’autres élus de droite et de gauche font travailler leur conjoints ou enfants, mais Fillon doit être éliminé.

Des rendez-vous sont pris par des informateurs dépêchés par les grands groupes de presse avec des journalistes du Canard Enchaîné et de Médiapart, journaux qui ont vu leurs subventions augmenter en 2017, comme par hasard.

Gaspard Ganzter, conseiller de Hollande mais aussi camarade de promo de Macron à l’ENA, rencontrera le directeur du Canard début janvier.

Déchaînement des médias sur Fillon, les journalistes bien obéissants et soi-disant indépendants se déchaînent. Mais surtout ils prennent soin de ne pas dénoncer les autres politiques qui commettent les mêmes délits. L’homme à abattre c’est Fillon.

De l’autre côté, ordre est donné d’axer sur le FN, sachant que lors d’une confrontation Macron Le Pen, Macron serait élu.

La Machine médiatique est en route, les magistrats sont dans la course ; peu importe si cette campagne est nauséabonde, mais Macron doit sortir vainqueur coûte que coûte.

Lors d’une entrevue, entre Macron, Drahi, et Bolloré, Drahi dit à Macron : « Ne brusque pas les français, dis leur ce qu’ils veulent entendre, ce sont des veaux, ils veulent une idole, un homme providentiel, ils sont dans le délire présidentialiste. Ils haïssent les gens qui réussissent et gagnent de l’argent, ils veulent que tu sentes le pauvre. Sache les séduire et les endormir et nous aurons ce que nous voulons. Beaucoup de gens (financiers et grands patrons) comptent sur toi, ne les déçois pas !

Sers toi des gens du spectacle, du show-biz, ces arrivistes incultes se disent de gauche parce que cela fait bien, qui critiquent les financiers et l’argent, mais sont les premiers à faire de l’évasion fiscale, tu verras, ils viendront te lécher les fesses par intérêts, ce sont les pires, je ne les aime pas ! »

Bolloré lui dit : « Le Français veut de l’information instantanée, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles, du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils veulent ! »

Réunion le 11 avril 2017 avec De Castrie, Drahi, Jouyet, Sarre et d’autres personnages influents avant le 1er tour des élections, la ligne médiatique est organisée, la presse est dévouée à Macron, mais Mélanchon inquiète, ainsi que le manque de confiance des français envers les politiques.

Le 23 avril 2017 ils sont rassurés, Macron est en tête avec 24%. Drahi félicite Macron et lui dit : « Tu es président les français n’auront jamais les couilles de voter Le Pen et les autres tordus vont venir te lécher les fesses et voteront pour toi ! ». Cela se finit à la Rotonde… Macron savait qu’il était président.

Le 24 avril la bourse prend 7 points, les places financières sont aux anges !

> > > > > > > > > > > >

Ces élections présidentielles furent qu’à un seul tour, magnifiquement orchestrées par, les médias, la finance et le CAC 40, les français n’y ont vu que du feu !

Le 7 mai 2017, Macron est élu et nos patrons de presse et autres vont mettre leur terrible plan « en marche. »

Le spectacle du Louvre fut un délire narcissique dont l’analyse révèle bien des intentions que je qualifierais de « déviantes » et bien éloignées des problèmes et attentes des Français.

Reste maintenant la dernière étape : les législatives.

Faire élire 50% à l’Assemblée Nationale de personnes qui n’ont jamais touché à la politique ou eu un mandat électoral.

Cette manœuvre est organisée depuis Paris dans le cadre d’un mystérieux processus de sélection afin d’achever d’affaiblir le pouvoir législatif, le cœur de la démocratie, en mettant en place une sorte d’aréopage de personnes désignées qui seront à la botte du régime.

Là aussi, personne ne se posera la question du financement de toutes ces investitures. « Il faut que tout change pour que rien ne change ». Au second tour des législatives, Macron obtiendra une très nette majorité. Le changement est devenu le deus ex machina de la politique. ll a suffi de le promettre pour conquérir le pouvoir.

Le peuple, par ces élections, a perdu sa souveraineté ; maintenant il élit la personne que les financiers et les patrons de presse ont choisie. Mais le réveil va être brutal, les français vont bientôt pleurer, mais ils ont les politiques qu’ils méritent !

Parker Pointu

NB : Toutes les informations citées supra peuvent être vérifiées, ce ne sont pas des affabulations, ceux qui chercheront à savoir et qui ne se laisseront pas manipuler par les médias découvriront cette triste vérité.

NB : le lecteur averti remarquera que la quasi totalité des acteurs principaux de cette histoire sortent du même moule : Science-Po, ENA

Source : Agoravox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeSam 29 Déc - 8:11

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 48926410


QUAND MACRON PROTEGE SES AMIS PROPRIETAIRES DES AUTOROUTES 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeSam 29 Déc - 7:57

LE GOUVERNEMENT ACTUEL MET DES BARRIERES 
 CONTRE LE RIC


À  40s,    écoutez bien le point 2 , l'Assemblée nationale vous vole le RIC ! !

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMer 26 Déc - 18:08



LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Captur40


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMer 26 Déc - 14:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Déc - 20:10



Dernière édition par PACA le Sam 29 Déc - 8:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Déc - 20:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Déc - 12:40

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/1579?fbclid=IwAR31vYVXechE_CnVKY7kOWi2NfQL2d8USC2469imUbLJY2dewxPmrTTsMJE



Analyse du scrutin n° 1579
Deuxième séance du 17/12/2018

Scrutin public sur l'amendement de suppression n° 867 de la commission des finances à l'article 18 bis D du projet de loi de finances pour 2019 (nouvelle lecture).



Pour l'adoption : 40 Contre : 32

[size=31]Synthèse du vote[/size]


Nombre de votants : 72
Nombre de suffrages exprimés : 72
Majorité absolue : 37
Pour l'adoption : 40
Contre : 32
[size=15]L'assemblée nationale a adopté.





[/size]







Groupe La République en Marche(309 membres)

Pour: 37


  • Bérangère Abba


  • Éric Alauzet


  • Christophe Blanchet


  • Aude Bono-Vandorme


  • Julien Borowczyk


  • Anne Brugnera


  • Jean-René Cazeneuve


  • Michèle Crouzet


  • Yves Daniel


  • Nicolas Démoulin


  • Jacqueline Dubois


  • Stella Dupont


  • Valéria Faure-Muntian


  • Joël Giraud


  • Guillaume Gouffier-Cha


  • Perrine Goulet


  • Marie Guévenoux


  • Christine Hennion


  • Christophe Jerretie




  • François Jolivet


  • Jacques Krabal


  • Daniel Labaronne


  • Pascal Lavergne


  • Sylvain Maillard


  • Sandra Marsaud


  • Sereine Mauborgne


  • Graziella Melchior


  • Amélie de Montchalin


  • Cendra Motin


  • Catherine Osson


  • Bénédicte Peyrol


  • Rémy Rebeyrotte


  • Valérie Thomas


  • Marie-Christine Verdier-Jouclas


  • Cédric Villani


  • Martine Wonner


  • Jean-Marc Zulesi



Non-votants: 2


    M. Richard Ferrand (Président de l'Assemblée nationale) et M. Hugues Renson (Président de séance).








Groupe Les Républicains(104 membres)

Contre: 16


  • Thibault Bazin


  • Émilie Bonnivard


  • Fabrice Brun


  • Dino Cinieri


  • Josiane Corneloup


  • Marie-Christine Dalloz


  • Vincent Descœur


  • Julien Dive




  • Daniel Fasquelle


  • Valérie Lacroute


  • Sébastien Leclerc


  • Véronique Louwagie


  • Gilles Lurton


  • Maxime Minot


  • Isabelle Valentin


  • Éric Woerth









Groupe du Mouvement Démocrate et apparentés(46 membres)

Pour: 2


  • Mohamed Laqhila




  • Philippe Michel-Kleisbauer



Contre: 2


  • Jean-Noël Barrot




  • Jean-Paul Mattéi









Groupe Socialistes et apparentés(29 membres)

Contre: 3


  • Jean-Louis Bricout


  • Christine Pires Beaune




  • Valérie Rabault









Groupe UDI, Agir et Indépendants(28 membres)

Contre: 4


  • Frédérique Dumas


  • Agnès Firmin Le Bodo




  • Patricia Lemoine


  • Lise Magnier









Groupe La France insoumise(17 membres)

Contre: 1


  • Éric Coquerel









Groupe de la Gauche démocrate et républicaine(16 membres)

Contre: 2


  • Jean-Paul Dufrègne




  • Fabien Roussel









Groupe Libertés et Territoires(16 membres)

Pour: 1


  • Charles de Courson



Contre: 3


  • Jeanine Dubié


  • Sylvia Pinel




  • Philippe Vigier









Non inscrits(12)

Contre: 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeSam 22 Déc - 23:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeSam 22 Déc - 23:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeJeu 20 Déc - 6:58

C'EST QUI LES COCUS ?


je transmets ,naturellement chacun se fera sa petite idée... 

Sans commentaire !!!!!!!!!!!!!

ON COMPREND MIEUX !! . Quelle magouille !!! 

Quand on sait "QUI" tire les ficelles, on comprend mieux ce qu'on subit 

On comprend mieux les décisions prises, bonnes ou mauvaises .... 

INTÉRESSANT ! , Président... pas par hasard 

Pour ceux qui veulent savoir, LIRE JUSQU'AU BOUT. 

Président ... pas par hasard !!! 
La lecture de ce récit vaut son pesant d’or ! Tout est orchestré ! 


*Hier, nous avons tous pu prendre connaissance des sommes engagées par les différents candidats lors des dernières élections présidentielles.* 

On découvre ainsi qu'Emmanuel Macron a dépensé *16,7 millions d'euros* pour sa campagne. 

C'est même le candidat qui a dépensé le plus. 

Curieusement, aucun journaliste soulèvera la question suivante: Comment un homme inconnu du grand public un an auparavant, jamais élu, a-t-il pu en moins de deux ans créer un parti politique, l'animer et rassembler autant d'argent en si peu de temps. 

La réponse à cette question, la genèse de l'histoire, c'est, en quelques sorte, Parker Pointu , commentateur de ce blog qui nous l'explique… 

Accrochez-vous, ça décoiffe… 

" Macron est remarqué par Henri de Castries, président d’AXA mais aussi président du Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou Club Bilderberg, un rassemblement annuel de plus d’une centaine de membres essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. 

Ils voient en Macron l’opportunité d'infléchir la politique économique et industrielle française et de contrer les syndicats, pour aller sur une politique libérale à l’anglo-saxonne. 

Cependant Macron ne parvient pas, à son poste de conseiller économique à l'Elysée, à faire fléchir Hollande et son gouvernement. 

> > > > > > > > Lors de la réunion du Groupe Bildelberg à Copenhague du 29 mai au 1 er juin 2014, la réunion compte de nombreux banquiers notamment de la Deutsche Bank, Christine Lagarde, Benoit Coeuré, ancien de la BCE, et Macron. 

> > > > > > > > De Castries et plusieurs banquiers se voient en présence de Macron. 

Il est donc décidé de faire pression sur Manuel Valls pour que Mr Macron soit ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II en remplacement d’Arnaud Montebourg trop instable. 

Jean-Pierre Jouyet est contacté et influence François Hollande. 

Macron est donc nommé Ministre le 26 août 2014. 

De Casties voit Valls et lui suggère de faire un geste vis-à-vis du patronat, de redorer son blason, qu’il en serait récompensé. 

Le 27 août Valls participe à l’université d’été du MEDEF il a prononcé un discours salué par une longue « standing ovation ». 

Les financiers ont réussi leur coup. 

Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la marionnette. 

Le patronat est satisfait mais le trouve encore trop timide dans ses réformes, ils le poussent à faire la loi «Macron2 ». 

Mais Valls s’y oppose et donne le projet de réforme à Myriam El Khomri. Les financiers sont furieux contre Valls et décident sa perte, Valls l'a trahi. Cependant Macron réussi à inclure dans la loi : la réécriture du licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud’homales. 

Valls rétrograde Macron dans l’ordre protocolaire du gouvernement à l’occasion du remaniement réduit de février 2016. 

Le 21 mars 2016 De Castries, Gattaz (MEDEF), Mario Draghi (BCE), John Cryan DB, des financiers et les patrons des groupes de presse, Bolloré, Drahi, Bergé se réunissent à Francfort, et décident d’épauler Macron pour la création d’un parti dévoué à leur cause. 

Macron sera épaulé et financé pour créer un parti politique. 

La manipulation est simple la presse écrite doit lui consacrer de nombreuses unes, notamment la presse féminine, et la presse destinée aux jeunes. La télévision doit le présenter comme le gendre idéal. Les patrons de presse créaient des groupes de travail uniquement dédiés à l’image et à la communication Macron. 

*Bolloré a eu cette réflexion : « Puisque la mode est aux couguars et aux MILF mettons sa couguar à la une, c’est tendance, les jeunes vont kiffer ! ».* Les financiers vont élaborer la création du parti. 

Ils créent deux associations : l’« Association pour le renouvellement de la vie politique » et l’Association de financement du parti « Association pour le renouvellement de la vie politique » La deuxième sera financée par des fonds privés De Castries et Gattaz invitent Mr Logerot le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avec Mr Dargnat qui prendra la présidence de l’association de financement du parti, un ancien de BNP Paribas Asset Management. La machine est en marche. Le 6 avril 2016 le parti est créé. L’argent des groupes financiers abonde, la campagne est lancée. 

Fin avril 2016 Edouard Philippe maire du Havre est invité par De Castries et Bolloré, à Paris, ces derniers lui demandent de soutenir Macron puis ils invitent le futur premier ministre à la réunion Bidelberg qui se tient du 10 au 12 juin 2016 à Dresde. Une réunion se tient avec Christine Lagarde, Baroso et d’autres financiers. 

*A l’issue se tient une autre réunion à Berlin où il est décidé de faire de Macron le Président de la France.* 

Sont présent des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé et surprise : Mr Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature. Ils sont rejoints le temps d’un dîner par Madame Merkel. 

Dans le même temps, il faut penser à décrédibiliser Hollande, un débat aura lieu le 14 avril 2016 sur France 2. 

Les patrons de presse font pression sur Michel Field, patron de l'info du groupe France Télévision, pour que ce soit Léa Salamé, journaliste aux dents longues, multimillionnaire par son mariage et bobo moraliste qui anime le débat. 

Le 14 avril 2016 elle fait son effet et François Hollande ne sera pas épargné. 

En novembre, les primaires de droite sont ouvertes, Fillon gagne. 

Jugé trop frileux dans son programme par les financiers, ils décident de l’éliminer. L’affaire Fillon est lancée, bien d’autres élus de droite et de gauche font travailler leur conjoints ou enfants, mais Fillon doit être éliminé. 

Des rendez-vous sont pris par des informateurs dépêchés par les grands groupes de presse avec des journalistes du Canard Enchaîné et de Médiapart, journaux qui ont vu leurs subventions augmenter en 2017, comme par hasard. 

> > > > > > > > Gaspard Ganzter, conseiller de Hollande mais aussi camarade de promo de Macron à l'ENA, rencontrera le directeur du Canard début janvier. 

Déchaînement des médias sur Fillon, les journalistes bien obéissants et soi-disant indépendants se déchaînent. Mais surtout ils prennent soin de ne pas dénoncer les autres politiques qui commettent les mêmes délits. L’homme à abattre c’est Fillon. 

> > > > > > > > De l’autre côté, ordre est donné d’axer sur le FN, sachant que lors d’une confrontation Macron Le Pen, Macron serait élu. 

La Machine médiatique est en route, les magistrats sont dans la course; peu importe si cette campagne est nauséabonde, mais Macron doit sortir vainqueur coûte que coûte. 

Lors d’une entrevue, entre Macron, Drahi, et Bolloré, Drahi dit à Macron : *« Ne brusque pas les français, dis leur ce qu’ils veulent entendre, ce sont des veaux, ils veulent une idole, un homme providentiel, ils sont dans le délire présidentialiste.* Ils haïssent les gens qui réussissent et gagnent de l’argent, ils veulent que tu sentes le pauvre. Sache les séduire et les endormir et nous aurons ce que nous voulons. Beaucoup de gens (financiers et grands patrons) comptent sur toi, ne les déçois pas ! 

Sers toi des gens du spectacle, du show-biz, ces arrivistes incultes se disent de gauche parce que cela fait bien, qui critiquent les financiers et l’argent, mais sont les premiers à faire de l’évasion fiscale, tu verras, ils viendront te lécher les fesses par intérêts, ce sont les pires, je ne les aime pas !» 

Bolloré lui dit : * « Le Français veut de l’information instantanée, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles, du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils veulent ! »* 

Réunion le 11 avril 2017 avec De Castrie, Drahi, Jouyet, Sarre et d’autres personnages influents avant le 1er tour des élections, la ligne médiatique est organisée, la presse est dévouée à Macron, mais Mélanchon inquiète, ainsi que le manque de confiance des français envers les politiques. 

> > > > > > > > Le 23 avril 2017 ils sont rassurés, Macron est en tête avec 24%. Drahi félicite Macron et lui dit : «Tu es président les français n’auront jamais les couilles de voter Le Pen et les autres tordus vont venir te lécher les fesses et voteront pour toi ! ». Cela se finit à la Rotonde... Macron savait qu’il était président. 

Le 24 avril la bourse prend 7 points, les places financières sont aux anges ! 

> > > > > > > > Ces élections présidentielles furent qu’à un seul tour, magnifiquement orchestrées par, les médias, la finance et le CAC 40, les français n’y ont vu que du feu ! 

> > > > > > > > Le 7 mai 2017, Macron est élu et nos patrons de presse et autres vont mettre leur terrible plan « en marche. 

Le spectacle du Louvre fut un délire narcissique dont l’analyse révèle bien des intentions que je qualifierais de « déviantes » et bien éloignées des problèmes et attentes des Français. 

Reste maintenant la dernière étape: les législatives. 

Faire élire 50% à l’Assemblée Nationale de personnes qui n’ont jamais touché à la politique ou eu un mandat électoral. 

Cette maneuvre est organisée depuis Paris dans le cadre d’un mystérieux processus de sélection afin d’achever d’affaiblir le pouvoir législatif, le cœur de la démocratie, en mettant en place une sorte d’aréopage de personnes désignées qui seront à la botte du régime. 

Là aussi, personne ne se posera la question du financement de toutes ces investitures. « Il faut que tout change pour que rien ne change ». Au second tour des législatives, Macron obtiendra une très nette majorité. Le changement est devenu le 'Deus ex Machina' de la politique. ll a suffi de le promettre pour conquérir le pouvoir. 

*Le peuple, par ces élections, a perdu sa souveraineté; maintenant il élit la personne que les financiers et les patrons de presse ont choisie.* Mais le réveil va être brutal, les français vont bientôt pleurer, mais ils ont les politiques qu’'ils méritent ! 

                                                                > Parker Point 



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMer 19 Déc - 11:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMer 19 Déc - 8:27

MACRON a sous estimé l 'influence et  le pouvoir de nuisance des retraités victimes de l 'augmentation de la CSG 


LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 High_d22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMar 18 Déc - 9:42

Voici la liste exhaustive de tout ce que les "gilets jaunes" ont obtenu depuis le début du mouvement




Publié le mercredi 12 décembre 2018 à 17h23




par Valérie Cantié@valeriecantie



Depuis un mois qu'ils manifestent, les "gilets jaunes" ont obtenu plusieurs succès de la part du gouvernement, des banques ou de grandes entreprises. Revue de détails.


LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 640_maxnewsworldfour687789

Les "gilets jaunes" restent partagés sur les suites à donner à leur mouvement © Maxppp / SPEICH Frederic

Les frais bancaires limités pour les particuliers "les plus fragiles"



C'est la dernière victoire en date des gilets jaunes. Réunis à l'Élysée par Emmanuel Macron pour apporter leur réponse à la crise des "gilets jaunes", les patrons des plus grandes banques françaises se sont engagés mardi à geler les frais bancaires en 2019 et à plafonner ceux liés aux incidents bancaires, un geste qui pourrait permettre un gain de 500 à 600 millions de pouvoir d'achat. L'ensemble des banques françaises ont promis de plafonner les frais d'incidents bancaires à 25 euros mensuels pour "les populations les plus fragiles", soit "3,6 millions de personnes", selon une estimation de la Banque de France citée dans le communiqué d'annonce de la présidence.  


100 euros de plus par mois dès 2019 pour un travailleur au Smic



C'est la principale annonce faite par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée lundi soir. 






Citation :
Le salaire d'un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019, sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur. 


Ce n'est pas le salaire minimum lui-même qui sera revalorisé. En fait, il est prévu que le Smic augmente de 1,8% au 1er janvier, ce qui fait environ 20 euros. 


A cela,  le gouvernement va rajouter la hausse de la prime d'activité et un abaissement des cotisations sociales, prévues au départ sur l'ensemble du quinquennat. La mesure sera donc accélérée. Les salariés au Smic gagneront donc chaque mois, à partir de janvier, 20 euros (déjà prévu) + 80 euros = 100 euros


Suppression de la hausse de la CSG pour les retraites de moins de 2 000 euros



Pour ceux qui touchent moins de 2 000 euros, la hausse de la CSG subie en 2018 est annulée pour 2019 a déclaré Emmanuel Macron, estimant : 


Citation :
L'effort demandé aux petites retraites était trop important et pas juste.


Les heures supplémentaires défiscalisées



Lors de son allocution télévisée lundi soir, le chef de l'État a confirmé son souhait, exprimé pendant la campagne présidentielle, de réinstaurer cette défiscalisation des heures supplémentaires mises en place par Nicolas Sarkozy et supprimée par François Hollande.


Citation :
Les heures supplémentaires seront versées sans impôts et sans charges dès 2019.


Une prime de fin d'année défiscalisée



Édouard Philippe avait annoncé le 5 décembre que les entreprises mettant en place une prime de fin d'année d'au moins 1 000 euros pour leurs salariés pourraient la défiscaliser. Un principe basé sur le volontariat du patronat.


Les patrons de plusieurs grandes entreprises ont depuis été réunis également à l'Élysée autour du président, du Premier ministre Edouard Philippe et du ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Orange, Publicis, Altice, Iliad et LVMH se sont engagés. Le groupe Total de son coté va verser une prime exceptionnelle de 1 500 euros à tous ses salariés en France et proposer une augmentation de 3,1 % aux organisations syndicales, a annoncé son PDG Patrick Pouyanné mercredi. 


Suppression de la hausse de la fiscalité sur les carburants




À 




POLITIQUE

Taxe carbone, contrôle technique : les mesures du gouvernement pour apaiser les gilets jaunes



C'est de cette "taxe carbone" qu'est partie la grogne des "gilets jaunes". Edouard Philippe a d'abord annoncé le report de six mois de la taxe carbone destinée à financer la transition écologique. Elle devait être introduite au 1er janvier 2019. Finalement, la taxe est annulée."La hausse de cette taxe est désormais abandonnée dans le Projet de Loi de Finances 2019. Elle ne sera pas dans le PLF 2019 et toute solution devra être issue du débat", a indiqué Edouard Philippe,


Suppression du durcissement des règles du contrôle technique



Les conditions du contrôle technique automobile devaient devenir plus restrictives dès 2019. Le gouvernement s'est engagé à reporter cette mesure. 


Gel des tarifs de gaz et d'électricité 



Cette mesure du gel des prix de l'énergie a été décidé le même jour par Edouard Philippe. 


La prime à la casse    



Cette prime à la casse devrait être accordée cette année à près de 280 000 Français qui remplacent leurs vieux véhicules polluants par des voitures (neuves ou d'occasion) moins émettrices de CO2. Devant le succès de cette prime, Édouard Philippe a annoncé une prolongation du dispositif qui devait se terminer fin 2019. Le seuil du nombre de voitures concernées a été relevé de 500 000 à 1 million sur le quinquennat. 


Les automobilistes peuvent toucher 1 000 euros (ou 2 000 euros pour les non-imposables) s'ils se débarrassent d'un véhicule essence datant d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001. En échange, ils doivent acheter une voiture diesel construite après 2011 ou un véhicule essence ou électrique portant la vignette Crit'Air 1 ou 2. La prime est augmentée et passe à 2 500 euros si l'automobiliste achète un véhicule électrique neuf ou hybride neuf. Les ménages non-imposables bénéficient des  2 500 euros également pour l'achat de véhicules électriques ou hybrides d'occasion.


Le chèque-énergie



C'est l'une des premières mesures dégainées par le gouvernement pour tenter de calmer les "gilets jaunes". Le chèque énergie est le dispositif qui remplace les tarifs sociaux du gaz et de l'électricité. Le gouvernement avait déjà prévu pour 2019 une hausse de son montant de 150 euros en moyenne à 200 euros. Edouard Philippe a annoncé un élargissement du périmètre de ce dispositif : deux millions de ménages supplémentaires pourront le percevoir (60 euros en moyenne).


Hausse de l'indemnité kilométrique pour les "gros rouleurs"



Le gouvernement a décidé de revoir le dispositif de l'indemnité kilométrique pour les "gros rouleurs" qui  permet aux salariés et aux indépendants du transport de déduire leurs frais de leurs revenus imposables. Les véhicules les moins polluants devaient être avantagés. Finalement, le gouvernement a décidé de favoriser les petites cylindrées : la déduction va augmenter de 10 % pour les véhicules de 3 CV (Smart etc.) et de 5 % pour les 4 CV (Fiat 500, etc.).


Prime transport 



Edouard Philippe a évoqué cette prime le 5 décembre à l'Assemblée mais n'en a plus reparlé depuis. Cette prime était censé être versée aux salariés utilisant leur voiture pour aller travailler. Sur le principe, il s'agirait d'une prime transport versée là aussi par les entreprises, défiscalisée elle aussi. 


Annulation des pénalités si paiement des impôts par chèque



Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin avait annoncé auparavant la suppression des pénalités de 15 euros minimum en cas de paiement des impôts par chèque. Lorsqu’un contribuable ne paye pas ses impôts par un moyen prévu par la loi (par exemple un paiement par chèque pour un montant supérieur à 1 000 euros), il est prévu, en application d'une disposition adoptée dans la loi de finances pour 2016, qu’il reçoive une lettre de relance comportant une pénalité de 0,2 % avec un minimum de 15 euros, rappelle le communiqué. Le ministre a demandé à l’administration fiscale de ne pas poursuivre les contribuables récemment concernés, à l’occasion du paiement de la taxe foncière. Ils n’auront pas à payer cette pénalité qui sera remise sans démarche de leur part.


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Il serait normal que tous ceux qui critiquent les manifestations des gilets jaunes ne bénéficient pas de ce qu 'ils ont gagné ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeMar 18 Déc - 9:32

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Captur38
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeLun 17 Déc - 9:31

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Captur37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeDim 16 Déc - 11:04

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 30572110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeVen 14 Déc - 9:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeVen 14 Déc - 8:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitimeJeu 13 Déc - 12:34


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE SOUS MACRON
Revenir en haut 
Page 5 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Graphiques sous R?
» Comparaison de moyennes deux echantillons sous R
» ACM sous R
» L'athée est un sous-homme
» division sous muqueuse

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique. :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: LA TETE DE GONDOLE DE LA SEMAINE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: