LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 VIE ET ACTUALITES A LOCON

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
ACARIE

ACARIE

Messages : 80
Date d'inscription : 14/06/2019

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 8:29

La Foire à l’ail,  c’est en famille  qu’elle se prépare 


PAR ÉTIENNE DUJARDIN  bethune@lavoixdunord.fr



VIE ET ACTUALITES A LOCON High_d-20190814-3VJQP9.jpg?crop_x1=-0.0&crop_y1=0.1591&crop_x2=1.0&crop_y2=0.8409&widthPct=0.5357141&heightPct=0
De gauche à droite: Albert Cassez, Antonin Cassez, Agathe Cassez, Isabelle Cassez et Guislain Cassez.

Guislain et Isabelle Cassez participent cette année à leur première   Foire à l’ail. À l’heure des derniers préparatifs, toute la famille met   la main à la pâte. 
<>
 
 
 

LOCON.
Dans le hangar de la ferme, Antonin, Guislain et Albert Cassez nettoient et trient l’ail ramassé quelques jours plus tôt. Juste à côté, Isabelle et Agathe Cassez tressent l’ail, minutieusement. 


Dimanche 25 août, la famille participe à sa première Foire à l’ail. « On est tout le temps allé à la Foire à l’ail, mais jamais en tant que producteur », précise la mère de famille. Ce n’est que cette année qu’ils ont démarré la production d’ail sur leurs terres, sur les conseils d’Antonin, leur fils.


Tout le monde travaille, mais  c’est un moment  de proximité. Cela  crée du lien. 
« Cette année, on a de la belle marchandise », note Guislain Cassez. « Il n’a plu qu’une fois, début juin, mais c’était au bon moment ».


 Cela leur a permis de ramasser près de trois tonnes d’ail, de quoi préparer au mieux la fête loconoise. 
Depuis deux semaines, toute la famille vient aider dans le hangar. « C’est un travail artisanal. 


Cela prend du temps car le but de la Foire, c’est de proposer quelque chose de qualité » assure Isabelle Cassez. Mais à en juger par l’ambiance conviviale qui règne au sein du hangar, tous passent du bon temps. « Tout le monde travaille, mais c’est un moment de proximité. Cela crée du lien. »




Sur les palettes, des centaines de tresses de 15, 25, 45 et 90 têtes sont prêtes. Il y a aussi des paniers, où les tresses sont courbées et nouées par Isabelle et sa fille Agathe.


 Le travail de l’ail est minutieux. « Il faut que la tresse soit très serrée pour éviter que l’ail ne se balade », tout en évitant que la tresse ne casse. 


Alors, les astuces des habitués ne sont pas de trop. « J’ai pris les conseils d’une dame qui a fait une trentaine de Foire à l’ail », garantit Isabelle Cassez. Entre producteurs, « aucune concurrence », ce qui assure une bonne ambiance lors de la Foire.


La semaine prochaine, il sera temps pour eux de parfaire les derniers détails. « On va mettre les étiquettes, faire des décorations », détaille Guislain Cassez. 
Ensuite, il ne restera plus pour les Loconois qu’à installer le stand et espérer une météo clémente. Tous les ingrédients seraient alors réunis pour une première réussie.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin

Messages : 599
Date d'inscription : 26/08/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeLun 12 Aoû - 9:33

LES ÉLUS NE SONT PAS LÀ POUR SE FAIRE ENGUEULER 


PAR JEAN-MICHEL BRETONNIER            jmbretonnier@lavoixdunord.fr
VIE ET ACTUALITES A LOCON High_d-20160213-G5XM5G.jpg?crop_x1=-0.0&crop_y1=0.0359&crop_x2=1.0&crop_y2=0.9269&widthPct=0.08214283&heightPct=0
Le légitime esprit critique envers les politiques s’est mué en causticité, puis en mépris. La réponse n’est pas dans le masochisme des élus. 

<>
 
 
 

Bizarrement, c’est au moment où les élus se font humbles, acceptent les intrusions du regard public sur leurs moindres faits et gestes, qu’ils sont victimes du plus profond mépris de l’opinion, et même de la violence de quelques-uns. L’actualité vient d’en donner des exemples dans la rubrique des faits divers.

Un sondage IFOP pour Le Journal du dimanche disait, hier, le peu de considération du peuple pour ceux qui le représentent. Seuls 20 % des Français pensent que « les élus sont honnêtes » et 47 % seulement condamnent les dégradations des permanences de députés de la majorité !

Il fut un temps où les élus étaient des notables. Le peuple acceptait alors de déléguer son pouvoir à une classe politique, sorte d’aristocratie à la fois critiquée et respectée. On l’acceptait imparfaite, parce qu’on lui savait gré de prendre en charge l’intérêt général. Et puis, la suspicion a gagné du terrain.

Dans un monde de plus en plus complexe, face à une société qui change de repères, devant un avenir incertain, les opinions ont perdu totalement confiance dans leurs élus. Plus aucun résultat ne peut les satisfaire, puisqu’aucune politique ne les rassure plus. Le doute sur les compétences des « politiques » a dégénéré en mise en cause de leur honnêteté.

Les responsables politiques cherchent des solutions dans le rejet du système. Pour échapper à l’opprobre, ils renient le jeu politique classique, ils rejettent l’ establishment(dont ils font pourtant partie), chacun avec son style et sa morale, de Le Pen à Macron, en passant par Mélenchon.

Et tous ou presque se flagellent publiquement. Par exemple, quand ils déclarent « vouloir rester à portée d’engueulade des électeurs ». L’écoute ne suffit plus. Pas davantage l’humilité. Il faut désormais accepter de se faire engueuler. L’inconvénient est que ce masochisme des élus ne fait qu’enhardir les plus sadiques des électeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeLun 29 Juil - 19:38

VIE ET ACTUALITES A LOCON Scan_d11


J' ai perdu un ami avec lequel je n 'ai que de bons souvenirs … Un homme cultivé , aimant la vie , toujours prêt à apprendre des autres. Passionné d ésotérisme et de construction de bâtiments anciens religieux . Les cathares, les chevaliers du temple et la quête du graal le passionnaient … Nous devions partir en Ecosse ensemble … Hélas je du a mon grand regret partir seul .
 Je présente mes sincères condoléances a son épouse Annie  et toute sa famille


Dernière édition par PACA le Lun 29 Juil - 20:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACARIE

ACARIE

Messages : 80
Date d'inscription : 14/06/2019

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMar 25 Juin - 18:17

Un 1975 la télé conseillait de boire 1,5 litre de bière 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACARIE

ACARIE

Messages : 80
Date d'inscription : 14/06/2019

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMar 25 Juin - 17:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un parent d'élève
Invité



VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMar 7 Mai - 10:58

Bravo à toute l'équipe du jogging club loconois !
Excellente idée d'avoir fait participer les écoles.
Revenir en haut Aller en bas
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeJeu 2 Mai - 8:40

VIE ET ACTUALITES A LOCON High_d30
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 10 Avr - 8:38

VIE ET ACTUALITES A LOCON 56968310
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeLun 11 Mar - 16:48

Accès des policiers municipaux aux fichiers cartes grise et permis de
conduire : dernières instructions avant la généralisation




Huit mois après la parution du décret du 24 mai 2018 permettant l’accès direct, pour les policiers municipaux et les gardes champêtres, aux fichiers des cartes grises et des permis de conduire, le ministre de l’Intérieur a signé début janvier une instruction précisant les règles du jeu. Cette instruction vient d’être rendue publique.
C’est donc au printemps dernier que le gouvernement avait accédé à une très ancienne revendication des associations d’élus et des syndicats de policiers municipaux : ceux-ci, tout comme les gardes champêtres, en tant qu’agents de police judiciaire adjoints, peuvent désormais accéder aux fichiers SNPC (système national des permis de conduire) et SIV (système d’immatriculation des véhicules). Ceci, rappelle le ministre de l’Intérieur, « aux seules fins d’identifier les auteurs des infractions au Code de la route qu’ils sont habilités à constater ». Point important rappelé par le ministre : seuls les agents proposés individuellement par le maire et habilités par le préfet pourront avoir accès aux fichiers.

Engagement à signer
Il est rappelé dans ce texte que les policiers municipaux sont compétents pour « verbaliser la plupart des contraventions au Code de la route ». Afin de « simplifier » les procédures et de les accélérer, il a donc été décidé qu’ils pourraient accéder à un certain nombre de données du SIV et du SNPC « sans que le concours des forces de l’ordre [nationales] soit sollicité ». Ces données sont, pour le SNPC, celles « relative à l’existence, la catégorie et la validité du permis de conduire » ; et pour le SIV, celles concernant « le titulaire du certificat d'immatriculation ou le locataire du véhicule s'il s'agit d'une location de longue durée ».
Les modalités d’habilitation sont définies « en annexe » de l’instruction… sauf que hélas, cette annexe n’est pas publiée avec le texte. Le texte pointe cependant le fait que l’habilitation doit être faite par les préfets, dans la mesure où « il n’existe pas de référentiel unique permettant d’identifier » les policiers municipaux, à la différence de ce qui existe pour la police et la gendarmerie nationales. Mais comme ce sont les préfets qui procèdent à l’agrément des policiers municipaux lors de leur entrée en poste, ils sont également en mesure, localement, de les identifier et de les habiliter à accéder au fichier, sur proposition du maire ou du président d’EPCI le cas échéant.
Lors de l’habilitation, les policiers municipaux ou les gardes champêtres devront signer un « engagement » sur le fait de n’utiliser les données des fichiers SIV et SNPC qu’à des fins « strictement professionnelles », c’est-à-dire « aux seules fins d’identifier les auteurs des infractions au Code de la route ». Un manquement à cet engagement constituerait « une infraction pénale ». Par ailleurs, l’agent concerné devra s’engager à n’utiliser les codes confidentiels qui lui seront fournis que « dans le strict cadre de ses fonctions et sur les postes informatiques mis à sa disposition par la mairie ».
Une expérimentation du dispositif a lieu actuellement dans onze communes (Marseille, Nantes, Nice, Montpellier, Valence, Puteaux, Calais, Rillieux-la-Pape, Portes-lès-Valence, La Grande-Motte et Flayosc). D’une durée de 8 semaines, elle est terminée pour l’accès au SNPC, et encore en cours, jusqu’en avril, pour le SIV. La généralisation du dispositif se fera entre le premier semestre de cette année pour le SNPC et le second semestre pour le SIV.

F.L.

Télécharger l’instruction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 20 Fév - 15:42

Pièces d'identité à fournir lors des scrutins : le permis « rose » sera finalement accepté jusqu’en 2033


Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, veut « rassurer » les maires : contrairement à ce qu’affirmait un texte officiel de novembre dernier, les électeurs pourront utiliser leur permis de conduire rose pour justifier de leur identité lors des prochains scrutins. Le ministre a écrit officiellement au président de l’AMF, François Baroin, pour le confirmer, mi-février.

Retour sur les épisodes précédents : le 16 novembre dernier, le ministère de l’Intérieur publiait un arrêté modifiant notamment la liste des pièces « permettant de justifier de son identité au moment du vote ». Principaux changements induits par ce texte : pour justifier de leur identité, les électeurs ne pourraient plus présenter une carte d’identité ou un passeport périmés depuis plus de cinq ans ; la carte famille nombreuse et la carte du combattant sans photo ne seraient plus recevables ; et surtout, le permis de conduire utilisable devenait le permis « sécurisé et conforme au format Union européenne ». 

Aucune ambiguïté dans cette formule : le permis de conduire « sécurisé et conforme au format de Union européenne » est bien le nouveau permis, entré en vigueur en 2013, au format carte de crédit, en plastique. Autrement dit, l’arrêté disposait bien que le permis de conduire carton (rose) n’était plus recevable.


Questions de « terminologie »

Le ministère n’avait alors fait aucune publicité particulière sur ce texte, et c’est l’AMF qui, fin janvier, avait attiré l’attention des maires en élaborant une note sur cette question. Maire info, qui avait signalé la parution de cet arrêté dès le 26 novembre, a publié la note de l’AMF et alerté les maires sur un « durcissement » de la réglementation le 31 janvier dernier.

Un certain nombre de maires ont naturellement informé les électeurs de leur commune, par exemple en relayant l’information sur le site internet de leur commune ou leur page Facebook. Le service Checknews du site du journal Libération – qui se charge de pister les « fake news » – s’est même emparé de l’affaire afin de vérifier l’information, lundi 18 février, preuve que le sujet suscitait bien des interrogations.

Le ministère de l’Intérieur a donc choisi de revenir en arrière et, dans son courrier à François Baroin, Christophe Castaner se montre formel : « Il reste possible que l’électeur (présente) un permis de conduire en carton rose, et ce jusqu’en 2033 », date à laquelle tous les anciens permis devront avoir été remplacés. Le ministère reconnaît que le terme employé dans son arrêté pouvait « prêter à confusion » et explique que l’expression « permis sécurisé conforme au format Union européenne » a été utilisée pour une simple raison de « terminologie ».

Dont acte : l’essentiel est que les électeurs ayant un vieux permis de conduire et pas de pièce d’identité en cours de validité pourront voter. Mieux, le ministre appelle les maires à faire preuve de souplesse et de « discernement » dans l’application des nouvelles règles concernant les titres d’identité : une pièce d’identité périmée depuis plus de cinq ans pourra éventuellement être acceptée « lorsque les traits de la personne figurant sur le document d’identité seront aisément reconnaissables ». Une circulaire devrait être « prochainement diffusée aux maires » en reprenant toutes ces précisions.

Pour être complets sur le sujet, nous redonnons la liste des 12 documents admis pour justifier de l’identité d’un électeur : CNI et passeport en cours de validité ou périmés depuis moins de 5 ans (sauf, donc, de façon un peu exceptionnelle, si la personne est « aisément reconnaissable » sur la photo) ; permis de conduire (y compris permis rose) ; récépissé délivré aux personnes en situation de contrôle judiciaire ; et enfin l’un des huit documents suivants, devant obligatoirement être munis d’une photographie et en cours de validité : carte d’identité de parlementaire, carte d’identité d’élu local, carte Vitale, carte du combattant, carte d’invalidité ou mobilité-inclusion, carte d’identité de fonctionnaire, permis de chasser.





Franck Lemarc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMar 15 Jan - 10:03

Édition du 11  janvier 2019
Indemnités de fonction : les nouvelles dispositions Élus locaux
VIE ET ACTUALITES A LOCON Themright
Depuis le 1er janvier 2019, avec la réactivation des mesures PPCR, c’est désormais l’indice brut 1027 (et non plus 1022) qui sert de base pour le calcul des indemnités de fonction des élus locaux. Il correspond à un montant mensuel de 3 889,40 € et devra être pris en compte pour la revalorisation des montants des indemnités de fonction.
Dans une note du 9 janvier (téléchargeable ci-dessous), la DGCL rappelle que « les délibérations indemnitaires faisant référence à l’indice brut terminal de la fonction publique demeurent juridiquement valables et permettent l'application de la nouvelle valeur de référence ». 
En revanche, « pour les délibérations indemnitaires faisant référence à l’ancien indice brut terminal 1022 ou à des montants en euros, une nouvelle délibération est nécessaire ».

Concernant la fiscalisation des indemnités de fonction, une disposition de la loi de finances pour 2019, dont le contenu a été proposé par l’AMF, rétablit en partie, pour les élus des plus petites communes, le montant d’abattement fiscal qui existait jusqu’à 2016 avec le régime de retenue à la source (lire Maire info du 21 décembre). 
Dès janvier 2019, pour les élus exerçant un mandat dans une commune de moins de 3 500 habitants, celui-ci sera égal à 1507 € par mois, et ce quel que soit le nombre de mandats détenus, sous réserve de ne pas se faire rembourser les frais pour des réunions extérieures à la commune.

Pour les autres élus, les montants de l’abattement fiscal sont inchangés : 661€ par mois pour un mandat et 991€ par mois en cas de pluralité de mandats. Le plafond indemnitaire pouvant être perçu s’élève à 8 434,85 euros.
L’AMF va mettre, dès le mois de février, un simulateur à disposition de ses adhérents pour leur permettre de calculer leur prélèvement à la source. 
 Il sera disponible sur le site de l’association.
Télécharger la circulaire de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales du 9 janvier 2019.

lol! lol! lol! lol! lol! lol!


ET RIEN POUR LES RETRAITES ?????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 2 Jan - 17:50

le compteur linky est prévu pour la sur-facturation de l 'Electricité utilisée  pour les  voitures nouvelle génération...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 5 Déc - 16:06

LE GOUVERNEMENT COMPTE SUR LES MAIRES


 POUR REPARER SON INCOMPETENCE ....


lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol!




VIE ET ACTUALITES A LOCON Logo_m10


Gilets jaunes : le gouvernement recule et propose de chercher des solutions avec les élus locaux



Lors d’une déclaration de quelques minutes, faite depuis Matignon hier en milieu de journée, le Premier ministre Édouard Philippe a officialisé ce qui se murmurait depuis le matin : le gouvernement « suspend » la hausse des taxes prévues au 1er janvier.

« Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la nation. » C’est lorsque le Premier ministre a prononcé cette phrase qu’il est devenu clair que le gouvernement engageait la marche arrière.
 Après avoir décrit les trois semaines de colère, qu’il faudrait « être sourd et aveugle pour ne pas la voir ni l’entendre », après l’avoir désignée comme « la colère de la France qui travaille dur et qui peine à joindre les deux bouts », le Premier ministre a affirmé : « Je dois, nous devons changer quelque chose ».
 Dans un « souci d’apaisement », le président de la République et le Premier ministre ont donc décidé, premièrement, de geler pour six mois les trois mesures fiscales qui devaient entrer en vigueur le 1er janvier prochain : la hausse de la taxe carbone sur l’essence, le fioul et le diesel ; la poursuite de la convergence des prix de l’essence et du gasoil ; l’alignement de la fiscalité des professionnels sur celle des particuliers pour le gasoil non routier (GNR), utilisé en particulier pour les engins de chantier.

Ces hausses ne sont pas supprimées – pour l’instant : elles sont « suspendues » et « ne s’appliqueront pas avant d’avoir été débattues avec toutes les parties prenantes ». Pendant ce temps de débat, le gouvernement cherchera « des mesures d’accompagnement justes et efficaces ». S’il ne les trouve pas, il « en tirera les conséquences ».

Deux autres mesures sont suspendues : la réforme des modalités du contrôle technique des véhicules, qui aurait conduit à le surenchérir, est gelée pour six mois ; et la hausse des tarifs de l’électricité et du gaz, qui devait elle aussi prendre effet au 1er janvier, est suspendue au moins jusqu’au printemps.
Ces décisions sont « immédiates ».


Associer les élus locaux aux « solutions »

Le gouvernement espère que ces concessions vont ramener le calme et permettre au grand débat national décentralisé qu’il a lancé de se dérouler dans un climat apaisé. Des solutions ont été déjà proposées par le gouvernement, a expliqué le Premier ministre ; « Parlons-en. Améliorons-les. Complétons-les. »

En particulier, il a souhaité que des aides nouvelles soient créées pour « les personnes qui travaillent loin de leur domicile ». « Les partenaires sociaux et les élus locaux » seront « réunis » pour en discuter. Le Premier ministre a dit sa « confiance » dans les partenaires sociaux et les élus pour trouver des solutions – il a évoqué par exemple une « prime mobilité ». Est-ce un retour à la solution un moment prônée par le gouvernement, consistant à demander aux régions de payer un « chèque carburant » aux gros rouleurs ? L’avenir le dira.

Par ailleurs, le Premier ministre a souhaité « ouvrir un large débat sur les impôts et les dépenses publiques », se disant conscient que les Français, à la fois, « ne veulent ni hausses d’impôts ni nouvelles taxes » mais expriment « une demande de plus de services publics ». Le gouvernement va donc s’atteler à résoudre cette complexe équation. Le report des mesures de hausses va signifier un manque à gagner de quelque 2 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année, et le gouvernement souhaite ne pas creuser les déficits ni augmenter la dette. Cela signifie donc, mécaniquement, diminuer les dépenses – ce qui apparaît, dans la période, plutôt délicat.

Ces questions seront débattues lors de la grande concertation dont le Premier ministre souhaite qu’elle « ne ressemble à aucune autre ». Il en a notamment appelé aux maires pour être les organisateurs de « réunions locales », qui pourraient avoir lieu en parallèle de « conférences nationales thématiques, de sites internet, de débats filmés ».

Cette concertation démarrera « le 15 décembre » et durera jusqu’au 1er mars. On se souvient que le 15 décembre est également la date que le Premier ministre a fixée, au congrès des maires, pour le démarrage de la consultation sur la réforme des finances locales. Celle-ci sera-t-elle maintenue, ou reportée, devenant ainsi une victime collatérale de la situation sociale actuelle ? C’est une des questions qu’il semble intéressant de poser à ce jour.


Franck Lemarc
lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol!
VIE ET ACTUALITES A LOCON 47482710
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMar 4 Déc - 0:28

RUE PIERRE LALLAIN 

A cause des travaux dans la rue du bas chemin nord nous devons passer par la rue Pierre Lallain...


Après avoir remblayé le fossé  un agriculteur a pris possession du domaine public pour agrandir son exploitation ...


BIENTOT CET AGRICULTEUR  VA LABOURER LA ROUTE  !




il  est donc  urgent de mettre cette route en sens unique pour éviter des accidents car les croisements de véhicules sont très dangereux  à cause du fossé restant et du terrain labouré boueux et glissant en période de pluies .


Maintenant la route remplace le fossé 


VIE ET ACTUALITES A LOCON An7hgz10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeJeu 15 Nov - 17:02

VIE ET ACTUALITES A LOCON Logo_maireinfoVIE ET ACTUALITES A LOCON Logo_amf

VIE ET ACTUALITES A LOCON Menu1A la uneVIE ET ACTUALITES A LOCON Menu2AbonnementVIE ET ACTUALITES A LOCON Menu3Qui sommes-nousVIE ET ACTUALITES A LOCON Menu4ArticlesVIE ET ACTUALITES A LOCON Menu5Journal officiel
VIE ET ACTUALITES A LOCON Menu6Édition du 15  novembre 2018
VIE ET ACTUALITES A LOCON Icone_imprimer Imprimer     

Un fort sentiment de « perte d’autonomie » chez les maires, selon le Cevipof

Le Cevipof rend publique aujourd’hui son enquête, réalisée en coopération avec l’AMF et à sa demande, dessinant le portrait et l’état d’esprit des maires, dans le cadre de l’Observatoire de la démocratie de proximité (1).
Cette enquête, qui sera présentée à l’occasion du congrès de l’AMF la semaine prochaine, confirme que les maires sont inquiets et, pour beaucoup, touchés par une certaine lassitude. Ce qui se traduit dans l’un des chiffres les plus spectaculaires de cette enquête : un maire sur deux ne compte pas se représenter en 2020 – proportion qui atteint même 55 % dans les plus petites communes.
Ces chiffres portent sur les plus de 4 600 réponses renvoyées au Cevipof, qui a interrogé les maires, en ligne, entre le 12 octobre et le 3 novembre. Les questions portaient non seulement sur l’état d’esprit des maires, mais également sur leurs relations avec l’intercommunalité et leur position vis-à-vis des grandes réformes engagées par l’État.
Alors que 60 % des maires sortants ont été réélus en 2014, il apparaît d’ores et déjà que les chiffres, en 2020, seront bien différents, puisque la moitié des maires disent aujourd’hui ne pas vouloir se représenter. Ces chiffres sont extrêmement variables en fonction de la taille des communes : plus les communes sont grandes, moins les maires souhaitent abandonner leurs fonctions. Seulement 9 % des maires des communes de plus de 30 000 habitants envisagent de ne pas se représenter, contre 55 % pour les communes de moins de 500 habitants. Les chiffres varient aussi, de façon logique, en fonction de l’âge – les maires les plus jeunes étant plus nombreux à vouloir se représenter.
Les raisons invoquées sont variées. Mais la plus fréquente traduit clairement l’engagement considérable que représente la fonction de maire : 71 % des maires qui ne veulent pas se représenter invoquent la volonté de privilégier leur vie personnelle et familiale. Un peu plus de la moitié disent avoir l’impression d’avoir « fait leur devoir civique », tandis qu’un tiers mettent aussi en avant le manque de moyens financiers. 36 % des maires en situation d’abandonner leur mandat estiment aussi ne plus arriver à satisfaire les besoins de leurs administrés. Le Cevipof note à ce sujet que les maires « déplorent une relation de plus en plus individualiste entre le citoyen et son représentant municipal », les citoyens ayant souvent « une relation consumériste » vis-à-vis du maire, entre « citoyen contribuable et maire fournisseur de services ».

L’intercommunalité mal vécue
L’enquête fait également apparaître, sans grande surprise, le sentiment de « dépossession » des maires face à une intercommunalité au poids grandissant. Bien des maires estiment que face aux compétences de plus en plus nombreuses qui passent à l’intercommunalité, leurs marges de manœuvres se réduisent comme peau de chagrin. Témoin : moins de 5 % des maires se disent « tout à fait d’accord » avec l’affirmation selon laquelle leur commune aurait « beaucoup d’influence » sur leur intercommunalité. À l’inverse, près de 80 % d’entre eux jugent que l’intercommunalité a beaucoup d’influence sur leur commune.

La loi Notre fait l’unanimité contre elle
La politique menée par l’État en matière de réorganisation de ses services est mal vécue par 68 % des maires. La loi Notre et ses conséquences sur la répartition des compétences fait l’objet d’un plébiscite… contre elle : seulement 1,6 % des maires répondants estiment qu’elle a eu des effets « très positifs », contre 75 % qui jugent qu’elle a eu des effets négatifs ou très négatifs.
Les élus ont enfin été interrogés sur la baisse des dotations de l’État et leur manière d’y faire face. De très loin – et comme le craignait l’AMF depuis plusieurs années – la solution la plus souvent utilisée est le report des investissements : 46 % des maires disent y recourir en premier choix. Viennent ensuite la réduction des services à la population et l’augmentation des impôts.
Au bilan, concluent les auteurs de l’étude, il y a un sentiment bien réel chez les maires de « perte d’autonomie » – due autant à la diminution des moyens qu’aux transferts de compétences à l’intercommunalité. Cette situation soulève « un enjeu de taille » : « La République décentralisée des territoires est en panne alors que les maires restent les représentants politiques bénéficiant du niveau de confiance le plus élevé de la part des Français. »
La présentation complète de cette étude par Martial Foucault, directeur du Cevipof, aura lieu dès la séance d’ouverture du congrès des maires, mardi 20 novembre, à 15 h.

F.L.


(1) L’Observatoire de la démocratie de proximité, créé par l’AMF et le Cevipof, interrogera chaque année jusqu’aux municipales de 2020 les maires de France et un échantillon représentatif de Français pour comprendre leurs attentes et leur représentation du rôle de la commune.

Télécharger la synthèse de l’étude.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 7 Nov - 11:29

VIE ET ACTUALITES A LOCON Logo_maireinfoVIE ET ACTUALITES A LOCON Logo_amf

VIE ET ACTUALITES A LOCON Menu6


Édition du 5 novembre 2018


La loi alimentation a été promulguée
La loi « pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous », dite loi Egalim, a été promulguée le 30 octobre, après que le Conseil constitutionnel l’a validée. Quelques articles ont toutefois été rejetés par les Sages.

Les articles qui concernent le plus directement les collectivités n’ont pas été modifiés par le Conseil constitutionnel : l’article 24, en particulier, n’avait de toute façon pas été remis en cause par les députés et sénateurs qui avaient saisi les Sages. Cet article introduit l’obligation, dans la restauration collective des collectivités, de servir d’ici 2022 au moins 50 % de produits durables (dont les produits locaux) ou de labels de qualité, avec un minimum de 20 % de produits bio.

 Il faudra attendre un décret en Conseil d’État pour connaître la définition précise des produits qui entrent dans le champ de cette obligation nouvelle. D’ici au 1er septembre 2019, un rapport sera établi par le gouvernement sur les impacts budgétaires de cette mesure pour les collectivités.

 Enfin, pour une durée de trois ans, « l'État autorise les collectivités territoriales qui le demandent à rendre obligatoire l'affichage de la composition des menus dans les services de restauration collective dont elles ont la charge ».

Le Conseil constitutionnel a dû, en revanche, se prononcer sur l’article 28, qui prévoit de mettre fin à l’utilisation du plastique dans la restauration collective : au 1er janvier 2020, les « bouteilles d’eau plate en plastique » seront interdites dans les cantines scolaires, sauf sur les territoires « non desservis par un réseau d’eau potable » ou en cas de restriction prononcée par le préfet (pollution de l’eau par exemple).

 Au 1er janvier 2025 (2028 pour les collectivités de moins de 2 000 habitants), ce sera au tour des « contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique ». Enfin, dès le 1er janvier 2020, sera interdite la mise à disposition, en plus des gobelets et assiettes en plastique, des « pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons ». 

Les députés et sénateurs qui avaient contesté cette disposition estimaient qu’il s’agissait d’une atteinte injustifiée à la liberté d’entreprise. Le Conseil constitutionnel a jugé que cette atteinte n’était pas disproportionnée « au regard de l'objectif d'intérêt général de protection de l'environnement et de la santé publique ». La disposition est donc validée.

Quelques « cavaliers »

Une vingtaine d’articles de la loi ont en revanche été supprimés du texte par le Conseil constitutionnel, au motif que, introduits par amendement, ils n’ont pas de lien « même indirect » avec le texte présenté initialement – ce que l’on appelle des « cavaliers législatifs ». 

Il s’agit d’articles de moindre importance, sur l’obligation de remise par le gouvernement d’un certain nombre de rapports, sur l’obligation d’information du consommateur dans le domaine des huîtres ou du miel, ou encore de certaines appellations contrôlées. On retiendra toutefois que les Sages ont supprimé l’article 60, qui imposait au gouvernement de réaliser un rapport d’ici 2020 sur l’évaluation du dispositif de projet alimentaire territorial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 31 Oct - 8:15

CA SE PASSAIT COMME CA CHEZ NOS VOISINS DE LA COMMUNAUTÉ D 'AGGLOMÉRATIONS ARTOIS-LYS

VIE ET ACTUALITES A LOCON 45117610
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMer 31 Oct - 4:21

Crosne : la cour d’appel confirme le droit d’expression de l’opposition

Oct 28, 2018


VIE ET ACTUALITES A LOCON Crosne-300x225
La cour administrative d’appel de Versailles a confirmé, le 18 octobre 2018, une décision du tribunal administratif du 29 juin 2017 qui enjoint la Ville de Crosne à revoir le règlement intérieur de son conseil municipal, en raison d’atteintes répétées à l’expression des élus minoritaires.

Le recours initial a été déposé par Christophe de Freitas, conseiller municipal de Crosne. Cette démarche est soutenue par les référents d’Anticor 91, Grégoire Turlotte et Pierre Tessier, qui s’en expliquent : « Cette jurisprudence devrait conforter les droits de tous les élus locaux, face à des exécutifs aux pratiques anti-démocratiques. »

Les multiples attaques du maire, Michael Damiati, sont remises en question : réduction de la fréquence de parution du magazine municipal, diffusion de « La Lettre du Maire » sans espace contradictoire, interdiction de prise de parole pour certains élus en séance, réduction de la taille des tribunes dans le magazine, suppression de l’espace d’expression sur le site internet, non accès à tous les supports.

La cour administrative invite désormais la ville à ouvrir l’ensemble de ses supports de communication et à donner plus d’espace à l’opposition (le minimum de 750 caractères n’étant pas jugé suffisant pour un magazine de 30 pages).

Cette affaire devrait donc, en toute logique, être présentée lors de la prochaine séance du conseil municipal, prévue le 27 novembre 2018. La préfecture de l’Essonne, observateur dans ce contentieux, devrait veiller à la mise en application de la décision judiciaire.

La revendication des élus minoritaires est, comme le prévoit la réglementation, de disposer exclusivement de l’ensemble de la page d’expression : « Le maire dispose déjà de son édito et il en fait usage pour promouvoir son bilan. Il doit rendre à l’opposition les 51 % de l’espace qu’il s’est octroyé indûment. »

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loconois respectueux
Invité



VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeSam 27 Oct - 8:43

ces trottinettes sont dangereuses : commotions cerebrales, chevilles cassees. des delinquants s en servent pour voler les sacs à mains. a cette période de toussaint, il est indispensable de prendre 1 arrête municipal pour les interdire à moins de cent mètres du cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeJeu 25 Oct - 16:49

 MAIRE INFO    Édition du 25  octobre 2018
 
Réglementation des trottinettes et « engins de déplacement personnel » : des marges de manoeuvre seront laissées aux maires


La ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne, a confirmé mardi à l’Assemblée nationale que le gouvernement allait créer, dans le Code de la route, une « nouvelle catégorie de véhicules » incluant les trottinettes, électriques ou non et autres gyropodes. Le sujet est aussi abordé dans le projet de loi d’orientation des transports.

La ministre répondait à une question du député de la Somme Stéphane Demilly, qui a notamment fait remarquer que la trottinette est aujourd’hui « en tête des ventes des véhicules personnels » – il s’en est vendu cinq fois plus en 2017 qu’en 2015. 
Dans de nombreuses villes, l’usage en forte augmentation de ces trottinettes électriques, mais aussi des gyropodes, commence à poser de réels problèmes de conflit d’usage – certains de ces véhicules atteignant des vitesses élevées, parfois plus de 50 km/h, et mettant en danger les piétons lorsqu’ils sont utilisés sur les trottoirs.
 Le problème est également lié à celui du développement du « free floating », c’est-à-dire celui des entreprises qui mettent des flottes de ces engins en libre-service. De très nombreuses trottinettes, à Paris par exemple, sont maintenant laissées n’importe où sur les trottoirs.
 Il n’existe pour l’instant aucun texte réglementant les usages de ces engins. Le député a donc demandé ce que prévoyait le gouvernement pour mieux « faire cohabiter tous ces nouveaux usages ».

Élisabeth Borne a confirmé que le sujet était abordé dans le projet de loi Lom (loi d’orientation des mobilités). « Ces engins électriques de déplacement personnel font partie des nouvelles solutions [de mobilité]. Mais une innovation n’est positive que si elle se développe dans un cadre adapté, susceptible de bénéficier à tous. Il y va de la sécurité des piétons comme de celle des utilisateurs. En effet, nous ne pouvons pas laisser des engins circulant à 20 ou 30 kilomètres heure mettre en danger la sécurité des piétons sur les trottoirs. »

Droit de déroger

Le gouvernement va donc, d’une part, « créer une nouvelle catégorie de véhicules dans le Code de la route » : les « engins de déplacement personnel », ou EDP. 
Cette évolution du Code de la route ne figure pas dans la Lom. En revanche, on y trouve bien une référence aux EDP, à l’article 17 du texte qui a été présenté au Conseil d’État. 
Un alinéa de cet article modifie le Code général des collectivités territoriales pour permettre au maire de « fixer les modalités selon lesquelles les engins de déplacement personnels peuvent circuler ».

La ministre l’a affirmé devant l’Assemblée nationale : « La place de ces véhicules n’est pas sur les trottoirs ». Selon nos informations, la solution que va proposer le gouvernement est d’interdire, de droit, la circulation des EDP sur les trottoirs et de l’autoriser sur les pistes cyclables.
 Mais, afin de tenir compte des situations locales, un droit de dérogation serait donné aux maires afin, s’ils le souhaitent, d’assouplir ou de durcir cette réglementation : par exemple en autorisant la circulation des EDP sur les trottoirs à une vitesse limitée, ou au contraire en interdisant celle-ci sur les pistes cyclables.

La Lom prévoit aussi de traiter la question du free floating, qui fait pour l’instant l’objet d’un total vide juridique. La ministre a précisé mardi que cette évolution était l’objet de nombreuses demandes d’élus. « Nous permettrons aux collectivités locales de définir un cahier des charges pour le développement de ces nouveaux services », a expliqué Élisabeth Borne devant les députés.

À l’article 16 quater de l’avant-projet de loi, on trouve en effet la possibilité, pour les autorités organisatrices, de définir « des prescriptions particulières » pour ces services, en particulier pour « assurer le respect de conditions d’usage, de circulation, d’accès à certains lieux et de stationnement des engins utilisés définies par les autorités compétentes et le retrait, le cas échéant, des engins hors d’usage ».
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeMar 25 Sep - 10:22

ET A LOCON ?????


VIE ET ACTUALITES A LOCON High_d19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeDim 23 Sep - 18:06

ENQUETE ...

qui pourrait me donner des indices sur le SALOPARD qui a déposé ses ordures au début de la rue du bas chemin nord le vendredi 21-09-2018 en milieu de journée 

et qui pourrait me dire qui les a retirées 

me contacter     
  pierre.acarie@neuf.fr 

VIE ET ACTUALITES A LOCON Img_1810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3119
Date d'inscription : 26/09/2007

VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeDim 8 Juil - 15:39

Trente ans de maire n’ont pas entamé les 60 ans d’union d’Albert et Antoinette 



VIE ET ACTUALITES A LOCON High_d-20180707-GEJGCZ.jpg?crop_x1=0.137&crop_y1=0.0158&crop_x2=0.8993&crop_y2=0.8899&widthPct=0.3535713&heightPct=0

Albert et Antoinette Cassez se sont de nouveau 
dit oui devant Michel Dufossé.






Maire de mars 1977 à mars 2008, Albert Cassez est repassé par la mairie, non pour reprendre son écharpe, mais pour renouveler son serment d’amour à Antoinette à l’occasion de leurs noces de diamant. 

 
 
 

LOCON.
La maison communale a tôt fait de réveiller l’orateur en sommeil depuis maintenant dix ans. « C’est lors des réunions préparatoires aux activités de la jeunesse agricole catholique que je rencontre Antoinette Paquet. Hormis en danse, l’entente fut parfaite dans de nombreux domaines et le 19 mai 1958, nous nous marions bien que le maire de l’époque ait oublié de recueillir le consentement de mon épouse. Oubli réparé aujourd’hui devant Michel Dufossé qui sait ô combien la fonction de maire pénalise la vie familiale. Merci à toi Antoinette de m’avoir si bien secondé et épaulé durant toutes ces années où je me suis entièrement consacré à la vie municipale de notre village. Antoinette, continuons à nous aimer tendrement après ces soixante années de soutien mutuel, six décennies d’amour avec des joies, les naissances de nos cinq enfants, de nos onze petits-enfants, et des peines. Notre plus grand bonheur, c’est d’avoir vécu côte à côte de nombreuses années et d’avoir conservé une relative bonne santé.»
Merci à toi Antoinette de m’avoir si bien secondé et épaulé durant toutes ces années où je me suis consacré à la vie municipale. 
Une nouvelle déclaration d’amour à laquelle Antoinette, tout juste remise d’un accident de voiture, répondait par un poème dont voici un extrait marquant. « Ne dit-on pas que le cœur n’a pas d’âge. À travers les ans avec toi il voyage. Tu es sa route, son phare, sa boussole. Avec toi, il a pris son envol. »


L’aubade donnée par les harmonies de Locon-Essars et Cappelle-la-Grande a agréablement surpris les époux qui ont remercié la nombreuse assistance pour ses témoignages de sympathie et d’affection.
GEORGES MOREAU ( CLP)


LA VOIX DU NORD BETHUNE 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octave
Invité



VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeLun 7 Mai - 21:13

Bravo à "Un Loconois" pour cette pertinente analyse...

" Je ne connais pas les uns plus que les autres mais les documents déposés dans ma boîte m’ont permis de me faire une meilleure idée sur chacun. Sans prétention, voilà ce que m’inspire cela : 


  • M le maire décide de démissionner pour raisons de santé, il en a le droit et personne ne peut lui reprocher. La manière de faire, à grand renfort de presse, avant même d’avertir les habitants est pour le moins surprenante et pas très agréable pour les loconois que nous sommes.

  • Les 4 conseillers dits d’ « opposition » (quelle triste appellation !) profitent de cette annonce pour proposer à la dite « majorité » (appellation tout aussi triste !) de laisser de côté leurs divergences pour enfin travailler à l’unisson. Intention louable et personne ne peut le leur reprocher non plus. 

  • De nouvelles élections permettraient aux loconois qui le souhaitent de valider par les urnes cette liste enfin unie. Je trouve que cette démarche aurait été symboliquement très importante pour la vie et l’unité du village.

  • La « majorité » refuse cette proposition et le maire décide soudain de ne plus démissionner.



Mon questionnement :



  1. Au nom de quelle toute-puissance M le Maire a-t-il décidé à la place des loconois qu’il ne devait pas y avoir de nouvelles élections ?

  2. Est-il sûr que les loconois souhaitaient le voir renoncer à sa démission ?

  3. Ses conseillers ont-ils eu interdiction d’accepter la proposition de l’opposition ?

  4. Le maire fait-il à ce point peu confiance à son équipe pour imaginer qu’elle ne peut pas faire sans lui ?

  5. Craint-il à ce point les conseillers d’ «opposition » qu’il préfère « sacrifier » sa santé plutôt que de leur laisser une place ? "
Revenir en haut Aller en bas
JANUS.
Invité



VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitimeLun 7 Mai - 14:50

Bonjour 
J'ai pris le pseudonyme de JANUS et je compte m 'inscrire sur ce forum...

Pourquoi Janus ? 


Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes



Car à Locon c 'est peut être la fin d 'une longue ére de gestion autoritaire où l 'opposition est niée, écartée, désavouée  et contestée et parfois salie alors que cette opposition est légitimée par 35 % des élécteurs depuis des décennies 


La population n 'a pas bien compris la marche arrière du  Maire de Locon lorsqu 'il est  revenu sur sa décision de démissionner et de prendre un peu de distance avec le pouvoir a cause de son état de santé.


Et pourquoi n ' a t'il  pas averti l 'opposition de sa décision lofficiellement ? 


Opposition qui a appris ca en lisant la presse comme le commun des mortels.


Quel déni de démocratie ! ! !


Pourquoi ce revirement brutal en implorant le prefet pour reprendre son poste de Maire? 


La seule raison est qu 'il  A PEUR 


Peur d 'etre le dernier comme  disait PACA d 'une tres longue série de maires agriculteurs ...


Pourtant si une porte  se ferme ,   une autre peut s' ouvrir pour un maire respectueux de la démocratie et suffisament fort et non sectaire  pour réunir vers le même objectif elus de son equipe et élus de l'opposition.


cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




VIE ET ACTUALITES A LOCON Empty
MessageSujet: Re: VIE ET ACTUALITES A LOCON   VIE ET ACTUALITES A LOCON Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
VIE ET ACTUALITES A LOCON
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bouddhisme Actualités
» Bienvenue dans le mois de septembre 2011
» Invasion d’ovnis publié dans le journal Le Voltigeur, le 10 juillet 1974
» Espace & Exploration N°10
» Vénissieux : un cas de harcèlement scolaire serait à l'origine d'une garde à vue et d'une défenestration.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique. :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: La VIE à LOCON-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: